Avertir le modérateur

13/11/2013

introduction aux principes de la médecine moderne

«Nous pourrions sans grande difficulté supprimer 95% des dépenses liées aux médicaments, et nous aurions même une population en meilleure santé»  

professeur Peter C. Gøtzsch

 professeur philippe Even
.
Environ 9,6 millions d’Américains âgés subissent des effets secondaires négatifs de leurs médicaments chaque année. Des effets secondaires connus sont traitées comme si ils étaient de nouvelles maladies et des médicaments supplémentaires sont prescrits pour traiter les effets secondaires au lieu d’essayer de les prévenir.
Plus de deux millions d’Américains sont envoyés à l’hôpital ou gravement blessés par des effets secondaires de chaque année. En fait, avec plus de 100.000 décès chaque année, les réactions indésirables aux médicaments sont une des principales causes de décès aux États-Unis – et bon nombre de ces cas sont évitables !
.
 .
 .
.
.
.
.


"la médecine est devenue folle" (ARTE télé)

les autres émissions, reportages, vidéos, sur les médicaments, la médecine et surtout les escroqueries, a ne pas manquer :

Quelques condamnations

dont environ 390 millions de dollars pour des suicides ou des tentatives de suicide qui serait lié à la drogue

les géants des médicaments condamnés a des amendes de 10 millards pour des actes criminels
L'industrie pharmaceutique mondiale a accumulé des amendes de plus de 11 milliards de dollars au cours des trois dernières années pour les actes criminels, y compris les données de sécurité retenues à la source et à la promotion des médicaments pour utilisation au-delà de leurs conditions de licence.
 
Pour 2012, Abbott Labs s’est vu condamner à une amende d’1,5 milliard de dollars, soit 32 % de ses bénéfices avant impôt, à cause de la promotion de son antispasmodique (Depakote) pour des usages non autorisés ; GlaxoSmithKline à 3 milliards de dollars pour pratiques commerciales illégales lors de la vente du traitement Avandia contre le diabète (37 % de ses bénéfices) ; Johnson & Johnson à 2,2 milliards de dollars (23 % de ses bénéfices) pour la promotion illégale de son neuroleptique Seroquel à des usages non autorisés et dangereux ; Eli Lilly & Co à 1,42 milliard de dollars (33 % de ses bénéfices) pour la promotion du neuroleptique Zyprexa à des usages non autorisés. Pfizer a dû payer 2,3 milliards de dollars (27 % de ses bénéfices) pour étiquetage fallacieux de son analgésique Bextra et promotion à des usages non autorisés. Un petit dernier ? Merck a été condamné à verser 950 millions de dollars (29 % de ses bénéfices) suite à la dissimulation de preuves concernant l’anti-inflammatoire Vioxx, médicament responsable d’accidents vasculaires et d’attaques cardiaques, qui aurait provoqué de graves maladies cardiaques chez près de 100 000 patients.

Neuroleptique Risperdal: 1,6 milliard d'amende pour régler des poursuites aux É.-U.Le ministère de la Justice américain a annoncé, le 4 novembre, que le laboratoire Janssen Pharmaceuticals, une société du groupe Johnson & Johnson, paiera un total de 1,6 milliard de dollars afin de régler des poursuites criminelles et civiles pour avoir fait la promotion de son médicament neuroleptique (antipsychotique) Risperdal (rispéridone) pour le traitement d'affections autres que celles pour lesquelles il avait obtenu une autorisation de mise sur le marché (AMM).

Séroquel : AstraZeneca paye 198M $
Le groupe pharmaceutique AstraZeneca PLC (AZN.LN) a annoncé lundi qu'il avait conclu un règlement pour environ $ 198 000 000 sur 17.500 réclamations en responsabilité de produit sur son antipsychotique Seroquelin les États-Unis

GSK paie une amende record de 3 milliards de dollars aux Etats-Unis
La société britannique a illégalement commercialisé des médicaments Paxil dépression aux enfants et aux adolescents, même parrainage des dîners et des programmes spa dans le nom du médicament, selon l'accusation.
Glaxo a également utilisé faux conseils consultatifs et des haut-parleurs dans les stations de somptueuses pour promouvoir Wellbutrin médicaments dépression comme une option pour la perte de poids et un remède pour la dysfonction sexuelle et la toxicomanie, selon le gouvernement.  Les clients ont été invités à utiliser plus élevé que les doses approuvées, selon le gouvernement.
Le géant de la santé a également été accusé par les procureurs de la publicité off-label utilise pour l'asthme Advair drogue, la saisie des médicaments Lamictal et Zofran traitement des nausées, tout en faisant de fausses déclarations au sujet de la sécurité et l'utilité de ces médicaments.
Une association regroupant plus de 150 000 personnes, se disant victimes de l’Isoméride, a obtenu un accord amiable pour un montant de 3, 75 milliards de dollars (2,78 milliards d’euros)

vioxx : La firme a été condamnée à leur payer 4,7 milliards de dollars
En France, trois malades seulement ont pu être indemnisés à hauteur de 400.000 mille euros au total.

Les laboratoires Abbott  s'engage à payer 1,6 milliard de dollars sur ​​la commercialisation de Depakote

Le géant pharmaceutique mondial Abbott Laboratories a accepté de payer au gouvernements fédéraux et d'État 1,6 milliard de dollars en amendes pénales et civiles pour avoir illégalement fait la promotion des usages non approuvés de son médicament Depakote, y compris pour endormir les patients âgés en maison de soins infirmiers
 
GlaxoSmithKline a conclu un règlement à plus de 700 des 4.000 procès, alléguant que son médicament contre le diabète Avandia provoqué des crises cardiaques et accidents vasculaires cérébraux chez certains patients

risperdal : 158 millions de dollars
Le procès texan est un véritable festival en terme pratiques scandaleuses. Préférant arrêter les frais avant que les choses n’empirent, Johnson & Johnson a une nouvelle fois choisi l’échappatoire du gros chèque. Un accord entre le laboratoire et l’Etat a été trouvé, pour un montant de 158 millions de dollars, que se partageront Allen Jones, l’Etat du Texas et le gouvernement américain.
 
Le tribunal de Nanterre a condamné le laboratoire UCB Pharma à verser plus de deux millions d'euros de dommages et intérêts à la famille d'un enfant né grand prématuré, estimant que son handicap était lié à l'exposition de sa mère au Distilbène
 
Ce dernier, sous Deroxat, a tué sa femme, sa fille et sa petite-fille avant de se suicider.Le jury estime que l’antidépresseur est responsable à 80% de cet acte et que la mise en garde est insuffisante.
 
En juin 2001, un jury au Wyoming a déterminé que la drogue déroxat /Paxil d'antidépresseur a fait tuer un homme son épouse, fille et petite-fille avant le massacre lui-même.
 
Déjà 1,1 milliard de dollars ont été dépensés pour régler près de 3000 cas à l’amiable.
 
Le 14 Janvier 2008, le New York Times a rapporté que d'un essai clinique de Zetia visant à démontrer que le médicament pourrait réduire la croissance des plaques de dépôts gras dans les artères plutôt montré une croissance de plaques
 
138.000 crises cardiaques et 55.000 décès estimés rien qu’aux Etats-Unis…
 
Un juge du comté de Madison a approuvé un règlement $63.8 millions dans un procès de classe-action contre GlaxoSmithKline, les fabricants de deroxat / Paxil, qui ont réclamé la compagnie ont favorisé la drogue pour l'usage chez les enfants
 
Combien avez les demandeurs reçoivent? "Le montant dépasse l'entendement», dit Louisville avocat Cecil Blye
 
accusations criminelles de fraude pour la promotion et la commercialisation illégale de Neurontin par son prédécesseur, Warner-Lambert. Pfizer a accepté de payer 430 millions de dollars en règlement.
 
Elle a plus tard poursuivi le fabricant Upjohn pour $21 millions. Upjohn a trouvé au civil un accord à l'amiable.
 
La Société un accepté de payer 690 millions de dollars, mais une nié toute malversation.
 
Sur une fusillade, tuant sa famille et puis, se retournant Une arme sur lui-même après la prise de médicaments antidépresseurs Paxil
 
Elle a poursuivi le médecin pour faute professionnelle médicale et A reçu 6 millions de
 
Un jury de la Pennsylvanie une conclusion que Paxil est Blamer A pour les malformations congénitales dont souffre actuellement un garçon de 3 ans et lui a attribué et a sa famille 2,5 millions de dollars.
 
Dans les 38 procès-comte, Helms cherche un arrêt de plus de 1,9 millions de dollars
 
amende de 2,5 millions de dollars. Motif: quatre études sur le lien entre son antidépresseur Deroxat et les pensées et gestes suicidaires chez les adolescents auraient été cachées aux médecins.
 
Les demandeurs soutiennent que Rumsfeld a utilisé son pouvoir politique afin d'obtenir que l'aspartame soit approuvé par la FDA en dépit des objections des chercheurs en santé de la FDA et de nombreuses études négatives.
 
«l'industrie pharmaceutique ne doit pas être autorisée à bénéficier de pratique criminelle telle que celle de Serono qui met l'intérêt des patients au second plan derrière le profit
 
l’organe de contrôle américain, la FDA (Food and Drug Administration) exige le retrait des médicaments antiobésité baptisés Pondimin et Redux. Ils provoquent de l’hypertension pulmonaire.
 
Bayer retire son médicament anticholestérol: il provoque une destruction musculaire mortelle. Le premier décès attribué à ce produit date de 1998 en Allemagne.
 
Le laboratoire Pfizer indemnise les victimes d'essais médicaux au Nigeria
 
Amende record pour le laboratoire américain Pfizer
Beaucoup regrettent la faiblesse de l’amende dont le montant qui semble astronomique représente moins de trois semaines du chiffre d’affaire du groupe. Quant au délégué médical qui a participé à l’enquête du FBI, il peut empocher 51 millions de dollars (35 millions d’euros).
 
il est licite de soulever l'hypothèse du rôle de la vaccination dans le déclenchement d'une réponse immunitaire indésirable du type de la SEP
 
dossier antidepressantsfacts
 
"escroquerie" de Sanofi-Aventis : alors qu'il est toujours soumis au contrôle de la justice suite aux fraudes précédentes, soldées par 190 millions, puis par 22,7 millions de dollars d'amende
 
Selon les procureurs, Eli Lilly a engagé une armée de milliers de représentants des ventes dans la commercialisation illégale et généralisée.
 
"De 2004 à 2009, Pfizer, Eli Lilly, Bristol-Myers Squibb et quatre autres compagnies ont ainsi déboursé plus de sept milliards en amendes et pénalités de toutes sortes." (assurance maladie : on vous assure la maladie à vie !)
 
Selon l'accord, Pfizer s'engage à verser une indemnisation de 75 millions de dollars aux victimes.
 
Le groupe pharmaceutique américain Pfizer a annoncé vendredi un accord de principe pour résoudre la quasi-totalité des contentieux liés à ses anti-inflammatoires Bextra et Celebrex, suspectés d'augmenter les risques d'accidents cardiaques
à une patiente se plaignant de graves problèmes cardiaques après avoir pris de l'Isoméride, un coupe-faim retiré de la vente en 1997. La patiente avait également été traitée avec le Mediator, un autre médicament commercialisé par Servier et également retir

antibiotique Avelox (quinolone) : $203,614 pour douleurs et souffrances
" rupture du tendon : On m'a prescrit Avelox pour une infection des sinus."

Juridique : Ponderal-Redux : Servier payera 25 M€ pour éviter des procès au Canada
Dans le cadre d'un règlement à l'amiable, le laboratoire français Servier versera jusqu'à 40 M$CA (25 M € ), dans le recours collectif engagé au Canada

8.000 procès en cours, y compris les cas dans lesquels des personnes sont mortes de coma diabétique aiguë ou d’une pancréatite,
es neuroleptiques atypiques comme le Zyprexa tuent quelques 62000 personnes par an dans des utilisations non approuvées
GlaxoSmithKline s’est engagée à verser plus de 250 millions de dollars pour résoudre environ 5.500 réclamations liées à son médicament contre le diabète Avandia
Glaxo paye 60 000 livre sterling pour avoir tué 14 bébés
le juge a infligé une amende de Marcelo Aguinsky GlaxoSmithKline 400 000 pesos argentins [environ £ 60 000], pour sa part dans les essais de vaccins 2007/08 menée en Argentine où 14 enfants sont morts

Roche a promis un million de dollars à un père de famille américain  s'il retirait sa plainte , suite au suicide de son fils de 20 ans . 
Ce que ce monsieur a refusé

Séroquel : Le géant pharmaceutique AstraZeneca pour payer 520 millions de dollars
AstraZeneca a illégalement commercialisés leSeroquel, médicament anti-psychotique, pour des usages non approuvés comme sûrs

Sclérose en plaques et vaccin de l'hépatite B: GSK condamné à verser 400.000 euros
Le laboratoire GlaxoSmithKline (GSK) a récemment été condamné par le tribunal de Nanterre à verser près de 400.000 euros à une jeune femme atteinte de sclérose en plaques après avoir été vaccinée contre l'hépatite B, rapporte le quotidien Liberation.fr. Ce jugement intervient après dix ans de procédures.
GSK a été déclaré "entièrement responsable des conséquences dommageables résultant de la défectuosité du vaccin Engerix B". Cette décision est une première depuis un arrêt de la Cour de Cassation de 2003 indiquant que le lien entre la vaccination et la sclérose en plaques ne pouvait être établi.

De fait, une série de procès retentissants ont été intentés ces dernières années aux Etats-Unis aux fabriquants d’anticonvulsants et d’antipsychotiques atypiques pour avoir caché leurs effets secondaires et/ou les avoir marketés “hors norme” pour des populations de patients pour lesquelles ils n’étaient pas autorisés par la Food and Drug Administration. Les sommes payées par les compagnies à titre d’amendes ou de dommages et intérêts sont énormes et elles donnent une idée de l’étendue du désastre sanitaire provoqué par ces médicaments: 430 millions de dollars pour le marketing du Neurontin pour le trouble bipolaire par Warner-Lambert/Parke-Davis (maintenant Pfizer); 2,6 milliards pour le marketing non moins illégal du Zyprexa par Lilly; 301 millions pour celui de l’antipsychotique atypique Geodon par Pfizer; 520 millions pour celui du Seroquel par AstraZeneca. Johnson & Johnson et sa filiale Janssen sont poursuivis par neuf états américains pour le marketing hors norme du Risperdal. Quant au Dr. Joseph Biederman, directeur du Johnson & Johnson Center for Pediatric Psychopathology Research au Massachusetts General Hospital et principal promoteur académique du trouble bipolaire pédiatrique, il a été cité à comparaître dans le cadre d’une enquête fédérale afin d’expliquer le 1,6 million de dollars qu’il a touchés de 2000 à 2007 de la part Johnson & Johnson et d’autres compagnies pharmaceutiques susceptibles de bénéficier directement de ses recherches.

Distilbène: 344 000 euros d'indemnités
La famille d'une femme décédée d'un cancer qui avait pris du Distilbène a obtenu 344 000 euros d'indemnités. Le laboratoire belge UCB Pharma, déjà condamné à payer pour le même motif, est poursuivi par beaucoup d'autres malades


HISTORIQUE DES PROCES didtilbène
10 juin 2005 : Le Tribunal de Grande Instance de Nanterre condamne le laboratoire UCB Pharma à payer des dommages-intérêts à 3 femmes atteintes de cancers (dommages-intérêts allant de 44.000 € à 263.000 €) et à 5 femmes souffrant de stérilité par malformations de l'appareil génital (dommages-intérêts allant de 9.000 € à 60.000 €).


GSK condamné à verser 197 000 euros pour un «médicament défectueux»
GSK, fabricant du Requip, a été condamné à verser au total plus de 197 000 euros à Didier Jambart, en réparation des effets secondaires subis après la prise de ce médicament. En première instance, à Nantes, fin mars 2011, GSK avait été condamné à lui verser 117 000 euros

Corruption: Sanofi USA paiera 109 millions de dollars pour solder un litige
La filiale américaine du groupe pharmaceutique Sanofi a accepté de payer 109 millions de dollars pour solder un litige concernant des allégations de pots-de-vin à des médecins pour prescrire son traitement Hyalgan, a annoncé mercredi le ministère de la Justice.

Les machinations illégales du cartel pharmaceutique
en 2008, la filiale de Novartis, Sandoz, a été condamnée à verser environ 38 millions de francs en raison de manipulations frauduleuses sur les prix. De nombreuses procédures sont encore en suspens contre Novartis
En 2008, le groupe pharmaceutique AstraZeneca a été condamné pour manipulations frauduleuses sur les prix à la charge des caisses sociales publiques, à payer une indemnité d’environ 46 millions de francs et une amende qui s’est finalement élevée à quelque 138 millions de francs
Bien qu’elle n’ait pas pu être condamnée juridiquement (quel que soit le pouvoir qui l’en empêchait), Bayer a payé jusqu’en 2007 environ 1,35 milliard de francs à des patients lésés et à des descendants des défunts en conséquence de leur hypocholestérolémiant Lipobay/ Baycol
Entre 2003 et 2007, GlaxoSmithKline a été condamnée dans le cadre de plusieurs procès suite à des manipulations frauduleuses sur les prix à payer environ 370 millions de francs
Roche a été condamnée par divers tribunaux entre 1999 et 2001 pour «conspiration criminelle» et entente illégale sur des prix, à payer la contrevaleur de plus d’un milliard de francs.
 

Pilules Yaz et Yasmin: Bayer doit payer 110 millions $ pour régler 500 plaintes sur 11 000
Le géant pharmaceutique allemand Bayer paiera au moins 110 millions $ pour régler près de 500 poursuites aux États-Unis concernant les risques pour la santé associés aux pilules contraceptives Yasmin et Yaz, indique Bloomberg.

À la fin de Novembre 2012, un jury de la Cour Suprême de l'Etat de New York obtient 1,5 millions de dollars faute verdict à la famille d'un homme qui s'est suicidé en prenant des médicaments psychiatriques, y compris antdepressants ( en savoir plus ). Dr. Breggin was the medical expert for the plaintiffs. Dr. Breggin était l'expert médical pour les plaignants.

750 millions de dollars versées par GlaxoSmithKline pour défectueuse pratiques de fabrication dans une usine Glaxo Porto Rico 
 
Pfizter doit payer environ 1,8 millions de dollars en dommages-intérêts à une femme du Connecticut qui a développé un cancer du sein après la prise de la société Prempro la drogue de la ménopause
 
vaccin gardasil : Le montant alloué aux 49 demandes d’indemnisation s’élève à 5.877.710,87 dollars, ce qui équivaut à environ 120.000  dollars pour chaque plainte.Seules 49 des 200 plaintes déposées pour dommages et décès à la suite du vaccin HPV ont été indemnisées. Des 49 plaintes introduites, 47 l’ont été pour dommages dus au vaccin HPV, les deux autres plaintes concernaient des décès.
92 (près de la moitié) des 200 plaintes sont encore en suspens. Parmi ces plaintes encore en suspens 87 portent sur des dommages causés par le vaccin HPV, les 5 autres plaintes sont relatives à des décès.
59 plaintes ont été d’emblée rejetées par le VICP (Programme National d’Indemnisation des Victimes de Vaccinations). Les supposées victimes n’ont reçu aucun dédommagement. Parmi les plaintes rejetées, 57 concernaient des dommages, les deux autres concernaient des décès qui auraient été causés par le vaccin HPV.

autisme : une cour fédérale américaine reconnait le lien entre autisme et vaccins chez 2 enfants
Le Tribunal Fédéral pour le dédommagement des victimes de vaccinations, mieux connu sous le nom de « Tribunal des Vaccins » vient d’accorder des millions de dollars à deux enfants souffrant d’autisme pour « douleurs et souffrances », ainsi que pour des soins à vie qui pourraient coûter des dizaines de millions de dollars.
 
$ 6.5 millions dans le premier procès Actos de Takeda
Un jury californien a accordé 6,5 millions de dollars à un homme qui a accusé les drugmaker japonais Takeda Pharmacie de ne pas fournir un avertissement adéquat que ses Actos de drogue de diabète pourraient causer le cancer de la vessie.
Le cas de Los Angeles Cour supérieure est l'un des plus de 3000 procès en cours devant les tribunaux à travers le pays au cours de la médication et a été le premier à aller au procès et rendre un verdict. 200 autres costumes sont regroupées en Californie tribunal de l'État; quelque 1500 sont en Illinois tribunal de l'État du comté de Cook, et un autre de 1200 sont en multidistricts litige devant la Cour de district américaine du district ouest de la Louisiane.

La Cour d'Appel de Rennes a confirmé le jugement de première instance et donné raison à la plaignante, atteinte de sclérose en plaques depuis sa vaccination anti-hépatite B.
Il est urgent que les conseilleurs deviennent les payeurs. Des peines de prison doivent tomber pour ceux qui conseillent sans savoir et pour ceux qui mentent et induisent ainsi les gens en erreur, en violation des lois édictées sur le consentement libre et éclairé.

Les patients qui ont souffert de dommages cérébraux à la suite de la vaccination contre la grippe porcine vont, en dédommagement, recevoir des millions de livres du gouvernement britannique.
Le gouvernement devrait recevoir un montant de 60 millions de livres (= près de 72 MILLIONS euros) pour les 60 victimes qui devraient, chacune, recevoir 1 million de livres (= environ 1,2 million d'euros)

213 000 euros à une "fille Distilbène
La cour d'appel de Paris a confirmé, vendredi après-midi, la condamnation des laboratoires UCB Pharma et Novartis à payer une somme totale de 213 000 euros à une "fille Distilbène", souffrant d'un cancer, et à plusieurs de ses proches.
 
Une decision de justice francaise recente a octroye pres de 400 000 euros de dedommagement aupres d une victime du Bactrim
 
Suite à une vaccination à caractère obligatoire contre l'hépatite B en 1992, une infirmière a présenté « des désordres neurologiques, des troubles visuels, des paresthésies des quatre extrémités et d’autres symptômes relevant de la symptomatologie de la sclérose en plaques».

Laboratoire Lundbec : La Commission européenne a infligé une amende de 146 millions d’euros au total 
Le laboratoire Lundbeck a payé ses concurrents pour qu’ils ne commercialisent pas le générique de son antidépresseur Seroplex (citalopram). Le médicament est donc resté seul sur le marché, à un prix élevé, au détriment des finances publiques
 
55 millions de dollars ont été versés pour mettre fin à des accusations de marketing illégal du Protonix. Le produit ne peut être prescrit qu’en cas d’œsophagite érosive, mais Wyeth en a fait la promotion pour toutes les formes de reflux gastro-oesophagiens. (5)
42,9 millions de dollars ont été versé pour le marketing illégal du Zyvox et du Lyrica (2 produits Pfizer cette fois). Les représentants prétendaient que le Zyvox était meilleurs que le générique, et proposaient le Lyrica pour toutes formes de douleurs chroniques au lieu de se cantonner à celles autorisées. (5)
Enfin, des accusations portant sur le Lipitor ont été classées sans suite, après 8 années de procédure. Un ancien salarié de Pfizer dénonçait les prescriptions excessives de Lipitor, en particulier à des patients pour lesquels le produit pouvait être dangereux. Le Lipitor n’aurait été utile qu’à 2,8 millions de patients, tandis que 14,6 millions de personnes en prenaient alors qu’elles auraient pu se contenter de changer leur style de vie (régime alimentaire, sport…). Tout en promouvant le produit hors-indication (pour les patients peu malades), Pfizer en a minimisé les risques cardiaques. Le juge a estimé que Pfizer n’avait pas enfreint la loi, puisque l’entreprise a « seulement » outrepassé les recommandations nationales. Le lanceur d’alerte, Jesse Polansky, envisage de faire appel. (6)
Des accords juridiques à la pelle
GlaxoSmithKline a accepté de verser 90 millions de dollars pour mettre fin à des poursuites intenté pour marketing illégal de l’Avandia. L’entreprise a minimisé les risques cardiaques. Ce développement ne doit pas être confondu avec le paiement de 3 milliards de dollars pour les mêmes faits, puisque les plaignants ne sont pas les mêmes. (7) Le même laboratoire a par ailleurs payé 150 millions de dollars pour même fin à une procédure déclenchée parce qu’il a empêché l’arrivé de rivaux génériques du Flonase sur le marché américain. GSK était en outre accusée d’avoir abusé de dispositions légales américaines, en créant des pétitions publiques bidon. (8)
Boehringer-Ingelheim a payé 95 millions de dollars pour mettre fin à des accusations de marketing illégal et de cadeaux faits aux médecins pour qu’ils prescrivent ses produits. Sont notamment concernés des produits destinés à traiter l’emphysème et la bronchite qui ont été proposé pour traitement l’asthme et la toux grippale chez les enfants (alors que ces produits n’ont jamais été testés sur des enfants) et l’Aggrenox pour lequel il a été avancé, sans preuve scientifique, qu’il est meilleur que le Plavix pour réduire les risques d’attaque cardiaques. (9)
Eli Lilly a mis fin, pour 29,4 millions de dollars, à une enquête pour corruption : afin de gagner des appels d’offres dans lesquels le laboratoire proposait son Zyprexa, Lilly a corrompu les décideurs. Ces pratiques ont été détectées en Chine, en Russie, en Pologne et au Brésil. (10) Puisque la carotte est devenue illégale, Lilly semble avoir opté pour le bâton : le Canada ayant invalidé le brevet protégeant le Strattera, le laboratoire porte plainte contre l’Etat pour non-respect du droit commercial international, et réclame 100 millions de dollars. Un vrai comportement de gangsters (je qualifie le comportement, pas l’entreprise, n’est-ce pas monsieur Ayrault) : donnez-nous satisfaction ou on vous pourri la vie… Mais il n’y a après tout que 260 km d’Indianapolis au berceau d’Al Capone. (11)

Quelques condamnations de médecins

Prison ferme pour deux des trois médecins

Le docteur Murray jugé coupable d'homicide involontaire : 4 ans de prison ferme
Le docteur Murray est "désormais un criminel reconnu coupable d'avoir constitué un facteur de causalité de la mort de Michael Jackson ",  
Appeler cela de la science est trompeur.
UN AN DE PRISON avec sursis et 10 000 d'amende. Le tribunal correctionnel de Nanterre (Hauts-de-Seine) est allé, hier, bien au-delà des réquisitions du procureur, en condamnant Daniel Tap

Trois ans de prison pour le neurochirugien coupable d'homicide
Gilles Colnet a été condamné mercredi à trois ans de prison et à une interdiction définitive d'exercer pour avoir pratiqué des opérations du dos injustifiées...
 
Condamné par ses pairs, le praticien âgé de 60 ans prescrivait trop de psychotropes à ses patients.

Le docteur pierre Courchesne responsable du décès d'un femme suite à une liposuccion sauvage
Radié et emprisonné pour des liposuccions ratés en France

Surirradiés d'Epinal : 18 mois de prison ferme pour deux médecins
Six ans après les premières plaintes en 2006, les juges ont estimé le radiophysicien Joshua Anah, 54 ans, coupable d'homicides et blessures involontaires et soustraction de preuve et l'ont condamné à une peine de trois ans de prison dont 18 mois ferme et 10.000 euros d'amende. Il lui est interdit d'exercer sa profession pendant cinq ans.
Pour homicides et blessures involontaires, ainsi que non-assistance à personne en danger, les deux médecins radiothérapeutes Jean-François Sztermer, 64 ans, et Michel Aubertel, 62 ans, sont condamnés à 4 ans de prison dont 18 mois ferme et 20.000 euros d'amende chacun. Ils sont interdits définitivement d'exercer.
 
La cour d'appel de Versailles a reconnu jeudi coupable Patrick Sibella d’homicide involontaire après de graves négligences dans le suivi d'une patiente
Un médecin de la clinique de Neuilly-sur-Seine, jugé pour homicide involontaire après le décès d’une patiente qui venait d’accoucher, a été condamné jeudi à 30 mois de prison avec sursis et une interdiction définitive d’exercer.
 
Jugé devant les assises de Seine-et-Marne, ce médecin psychiatre, père de famille de 42 ans, a été condamné à 8 ans de prison, à une interdiction d'exercer et à une obligation de soins.
 
Le Dr Daniel Cosculluela, psychiatre de Bergerac accusé de viols par quatre de ses anciennes patientes, a été condamné samedi par la cour d'assises de la Dordogne à une peine de 12 ans de réclusion criminelle
 
Condamné en appel pour avoir détenu des images pornographiques d'un mineur, Jean-Luc Dumez n'est plus que psychanalyste. Emotion dans le corps médical.
 
Le psychiatre Möller, président de l’Association psychiatrique européenne mais également le président de la section de psychiatrie biologique de l’Association psychiatrique mondiale est condamné.


Deux radiothérapeutes sont renvoyés en correctionnelle pour homicide involontaire
Entre 1987 et 2006, ils ont utilisé des appareils défaillants pour traiter 5.500 patients, au centre hospitalier Jean-Monnet à Epinal. Parmi ces victimes, 24 ont été très fortement irradiées pendant le  traitement d'un cancer de la prostate entre mai 2004 et août 2005. Cinq sont décédées des suites des surdoses.

Le docteur Giolitto, ainsi que son confrère le docteur Célestin Esso, ont été reconnus coupables par le tribunal correctionnel de Charleville-Mézières Reconnu coupable d'homicide involontaire, le docteur Giolitto a été condamné à 18 mois de prison avec sursis, ainsi qu'à une interdiction d'exercer pendant un an.

En 9 ans, ils avaient tour à tour opéré 14 fois une patiente, Hélène Braz… au point de la rendre incontinente. Les deux hommes ont été condamnés à un de prison avec sursis, 15 000 euros d'amende chacun et, à titre complémentaire, à une interdiction d'exercer la profession de chirurgien pendant 10 mois

Dr Patrick Sibella, gynécologue-obstétricien et le Dr Didier Bouquiaux, anesthésiste
Trente mois de prison avec sursis et une interdiction définitive d'exercer directement et indirectement la profession de médecin, chirurgien ou obstétricien

homicide involontaire
Après la mort en janvier 2003 d’un homme de 78 ans en raison d'une succession d'erreurs de manipulation, l'hôpital de Mulhouse a été condamnée de jeudi à 25.000 euros d’amende.

condamné pour homicide involontaire

Dr X a été renvoyé devant le tribunal correctionnel du chef d'homicide involontaire. Le tribunal l'a déclaré coupable. Le prévenu a interjeté appel.

La Cour d'appel de Dijon, en date du 9 avril 2010, l'a condamné à 6 mois d'emprisonnement avec sursis et a prononcé sur les intérêts civils.

Médecins poursuivient pour avoir créé des toxicomanes au valium (12/20011)
La première réclamation avec succès en justice contre les médecins remonte à 2002, lorsque Ray Nimmo, qui a été prescrit du Valium pour 14 ans, a gagné son procès contre les généralistes à Scunthorpe.Son avocat, Caroline Moore, a eu cinq nouvelles références dans le mois passé….«C’était comme si les médecins étaient des trafiquants de drogue” 

Condamné pour extorsion de fonds
Le 27 janvier 1993, Jacques L'Hermite est condamné. Une condamnation légère compte tenu de la gravité des faits : pas de prison, même avec sursis, simplement 100.000 francs d'amende, plus 156.000 francs pour les parties civiles. Quatre jours plus tard, le « roi du recours » est devancé par le procureur qui décide de faire appel de cette décision jugée trop laxiste. Ne voulant pas être en reste, L'Hermite joue les matamores et fait appel à son tour.
Mais cette fois, son obstination lui fait perdre gros : il est condamné à 15 mois de prison avec sursis, plus 100.000 francs d'amende ainsi que des dommages et intérêts à verser à ses victimes.

LES POTS-DE-VIN DU CHIRURGIEN
Avec l'inculpation du Pr Jean Sommelet qui suit celle de l'urologue Jacques L'hermitte, ce sont les pratiques d'extorsion de fonds pour être opérés ou soignés à l'hôpital qui commencent à être mises à jour. Une première en France


Quatre mois de prison pour un psychiatre
Jean-Paul Chabannes-Garnier, médecin psychiatre et chef de service à l'hôpital de Bassens (Savoie)

13 ans de prison pour le psychiatre brestois
Serge Rodallec, a été reconnu coupable de viols répétés, entre 1994 et 2000, sur un ancien jeune patient. L’homme agissait au cours de séances de thérapie à son cabinet.

RAMBOUILLET - Un psychiatre écope de six ans de prison pour viol
En justice, un psychiatre de Rambouillet dans les Yvelines a été condamné hier à 6 ans de prison ferme par la cour d'assises d'appel des Hauts-de-Seine… L’homme était accusé d’avoir violé et agressé sexuellement deux de ses anciennes patientes en 2004 et 2006. L’homme de 58 ans a également interdiction d'exercer la profession de psychiatre

trois ans de prison pour le médecin aux 147 consultations par jour
Trois ans de prison ferme. Une terrible fin de parcours pour ce médecin d'Evry, déclaré coupable mardi d'une énorme fraude à la Sécurité sociale. Présenté libre à la cour, le docteur Samir Rafik Said est ressorti du tribunal d'Evry les menottes aux poignets. En 2005, ce médecin de famille, décrit à l'époque comme « disponible et à l'écoute » par ses patients, avait commencé à attirer l'attention de la justice en déclarant un chiffre d'affaires avoisinant 1,2 M€. Un résultat faramineux pour un homme exerçant seul. Quelques mois plus tard, les pratiques frauduleuses dont usait le praticien sont mises au jour. Les enquêteurs établissent que, d'après ses comptes, le médecin aurait pratiqué 147 consultations quotidiennes pendant trois ans.

18 mois de prison avec sursis pour le médecin
le tribunal correctionnel d’Angoulême (Charente) a condamné le docteur Charles M'Ballandi, 64 ans, à 18 mois de prison avec sursis. Il l’a par ailleurs interdit d’exercer la chirurgie (mais pas la médecine), ce que M. M’Ballandi faisait depuis 1990 à l'hôpital de Ruffec

15 ans de prison pour le médecin vosgien accusé de viol
Le médecin généraliste de 55 ans, Joël Capobianco, a été condamné mardi soir à Nancy à 15 années de réclusion criminelle pour avoir drogué puis violé neuf de ses patientes.

Japon: un médecin condamné pour avoir acheté un rein à un groupe mafieux
Toshinobu Horiuchi, 56 ans, avait payé 8 millions de yens (80.000 euros) pour cet organe dont il avait besoin pour compenser sa défaillance rénale. Il s'était ensuite fait transplanter le rein avec succès.

Escroquerie: prison avec sursis au médecin et à son épouse
Un médecin et son épouse comparaissaient le 7juin dernier pour avoir perçu des honoraires pour de fausses consultations (Le Télégramme du 8juin). Il était reproché au généraliste vannetais d'avoir, avec son épouse, organisé un double circuit de malades au sein de son cabinet médical. Les patients toxicomanes étaient orientés vers une salle d'attente différente pour être reçus par l'épouse du médecin, qui, alors qu'elle n'était pas docteur, leur prescrivait des produits de substitution.

Un médecin condamné à 10 mois de prison avec sursis pour avoir escroqué la Sécu
Un médecin généraliste a été condamné jeudi par le tribunal correctionnel de Chartres à 10 mois de prison avec sursis et au remboursement de quelque 130.000 euros à plusieurs caisses de régime de la Sécurité sociale, pour escroquerie

Pédophilie : 2 ans de prison pour un pédiatre d'Edmonton
Javier Mauricio Castillo Cortes, ancien médecin résident en neuropédiatrie à l'Hôpital pour enfants Stollery d'Edmonton, obtient une peine de deux ans moins un jour de prison

Poursuivie pour homicide involontaire, une infirmière écope d’un an de prison avec sursis
Les faits remontent à mai 2006, à l’hôpital Clocheville de Tours. Alors âgée de 24 ans, l’infirmière débutante avait injecté 100 mg au lieu de 20 mg de médicament à cette enfant atteinte d’une leucémie particulièrement grave. En raison de cette surdose, l’enfant avait développé une insuffisance cardiaque sévère et était décédée quelques semaines plus tard. L’infirmière avait reconnu les faits

Prison avec sursis pour les médecins et pharmaciens
À l'époque, une enquête révèle que ce médicament serait au coeur d'un trafic entre août 2008 et juin 2011 et coûté pas moins de 170 000 euros à la CPAM, partie civile lors du procès où comparaissaient également deux médecins et trois pharmaciens de la petite commune située à l'ouest d'Arras. Ces derniers étaient, pour mémoire, prévenus d'avoir prescrit pour les uns et délivré pour les autres ce puissant antalgique dérivé de la morphine, habituellement utilisé comme traitement contre les douleurs pour les malades du cancer en fin de vie et détourné par certains accros à l'héroïne.

Six mois de prison avec sursis requis contre un médecin régulateur du Samu
La patiente a eut le temps d'arriver à l'hopital, mais pour y décédé,d'une rupture de l'aorte.

Viols: 8 ans de prison pour un gynéco

Un gynécologue de 65 ans a été condamné ce soir par la cour d'assises de Paris à huit ans de prison ferme pour des viols ou agressions sexuelles sur une douzaine de ses patientes. La cour d'assises a assorti cette condamnation d'une interdiction définitive d'exercer la médecine.

Médecin généraliste converti à l'ostéopathie, encore en fonction dans un hôpital lorrain, Francis Jost a été condamné à trois ans de prison dont deux avec sursis et mise à l'épreuve
Il devra verser 16 000€ de dommages et intérêts à ses victimes, des patientes sur lesquelles le médecin s'est rendu coupable, entre 2002 et 2004, d'atteintes sexuelles par une personne qui détient l'autorité que lui confère sa fonction

« Je me bats pour que ce médecin finisse en prison »
Une vraie bombe à retardement, l'hépatite C sommeille dans le corps pendant des années

Un médecin condamné à un an ferme pour fraude à la Sécurité sociale : peine alourdie en appel
Un médecin a été condamné vendredi par la cour d’appel de Paris à 30 mois de prison dont un an ferme pour une escroquerie à la Sécurité sociale estimée à 2 millions d’euros, peine alourdie par rapport au jugement de première instance.
Albert Claude Tahar, soupçonné d’avoir fourni des dizaines d’arrêts de travail injustifiés, ayant servi à percevoir des indemnités indues, devra également payer quelque 50000 euros de dommages et intérêts aux caisses d’assurance-maladie de Paris et de départements voisins victimes de l’escroquerie.

quatre ans de prison ferme requis contre l'ex docteur Maure
Quatre ans de prison ferme ont été requis jeudi devant la cour d'appel d'Aix-en-Provence contre l'ex-Dr Michel Maure, rejugé pour des opérations de chirurgie esthétique ratées,

Le psychiatre d'Orthez condamné à six ans de prison pour viols et agressions
Six ans de prison ferme pour le psychiatre et alcoologue orthézien Patrick Peninque. Le verdict est tombé hier, à la cour d'assises de Versailles où le quinquagénaire était jugé à huis clos pour des affaires de viols et agressions sexuelles sur deux anciennes patientes : l'une à Rambouillet en 2004, l'autre à Orthez en 2006 (notre édition du mardi 15 février).

Le dénommé Théophile Brouez, médecin et pompier de son état, est passé mardi matin en chambre du conseil, où les juges ont prolongé sa détention d’un mois.
Les faits se seraient déroulés durant plus d’un an, mais c’est surtout le dernier mois que les accès de violence de l’individu ont pris de l’ampleur, jusqu’à ce que le médecin suture à vif les lèvres vaginales de sa compagne

Abus de faiblesse: six mois ferme pour un médecin raphaëlois

En septembre, ce généraliste s’était fait remettre un chèque de 13 000 € par un couple de patients

Un médecin condamné à 10 mois de prison avec sursis pour escroquerie à la Sécu
Un médecin généraliste a été condamné jeudi par le tribunal correctionnel de Chartres à 10 mois de prison avec sursis et au remboursement de quelque 130.000 euros à plusieurs caisses de régime de la Sécurité sociale, pour escroquerie.

15 ans de prison pour le docteur Krombach
Le médecin allemand a été reconnu coupable de la mort de sa belle-fille. Il va faire appel.

un médecin en prison pour avoir violé une femme enceinte
Un interne en gynécologie de l’hôpital de Troyes a été mis en examen et écroué mardi après avoir avoué le viol d’une patiente enceinte de quatre mois à qui il avait administré un calmant. Il encourt une peine de 20 ans de prison

Sécu: prison requise contre un médecin
Deux à trois ans d'emprisonnement, dont 18 mois avec sursis, ont été requis aujourd'hui en appel à l'encontre d'un des deux médecins soupçonnés d'être impliqués dans une escroquerie à la Sécurité sociale estimée à deux millions d'euros

Escroquerie aux arrêts de travail : un an de prison ferme pour le médecin
Le praticien est soupçonné d’avoir fourni des dizaines d’arrêts de travail injustifiés, dans le cadre d’une escroquerie en bande organisée

Un médecin condamné à 2 ans de prison
Déjà condamné à 18 mois de prison, fin novembre 2011 au tribunal correctionnel de Montpellier, pour avoir participer à une vaste fraude de la Cotorep, Jacques Bouyeron avait fait appel de la décision

Médecin condamné pour de fausses attestations
Le ministère public avait requis 20 mois de prison et 10000 euros d'amende à l'encontre du médecin, ainsi que six mois de prison et 1000 euros d'amende pour les patients impliqués

Reuben, qualifié par la presse américaine de “Dr Madoff de la pharmacie” et qui a évidemment perdu son poste au Baystate Medical Center de Springfield, a signé un compromis qui l’oblige à rembourser 420 000 dollars aux laboratoires, mais il risque d’être condamné à 10 ans de prison suivis de 3 ans de liberté surveillée et à payer une amende de 250 000 dollars.

Quelques plaintes

Une mère porte plainte contre la dépakine, un médicament anti-épileptique, qui serait à l'origine de graves troubles chez ses enfants
"On nous a laissé empoisonner nos enfants"

Les plaintes de 30 femmes s'estimant victimes de pilules contraceptives de troisième et quatrième générations seront déposées début janvier au tribunal de Bobigny, contre les laboratoires fabricants
Suite à la plainte déposée le 14 décembre
par Marion Larat, une jeune femme handicapée à 65% depuis un AVC qu'elle impute à sa pilule de troisième génération, 

Mediator : une plainte contre quatre anciens ministres
Une victime présumée du Mediator a déposé plainte devant la Cour de justice de la République (CJR) contre quatre anciens ministres de la Santé en poste entre 1993 et 2007, leur reprochant de ne pas avoir retiré le médicament du marché, a annoncé mercredi son avocat. Cette plainte vise Philippe Douste-Blazy, Bernard Kouchner, Jean-François Mattei et Xavier Bertrand, selon la plainte de Me Xavier-Philippe Gruwez consultée par l’AFP.

zyprexa
Plainte contre X pour dissimulation volontaires d’effets secondaires à haut risques pour la santé
Près le tribunal de grande instance de Bastia
Je, soussignée Caroline ........ née .... demeurant à ......, sans profession, reconnue invalide à 80%. ai l’honneur de porter plainte entre vos mains contre X, en raison des faits suivants : dissimulation volontaires d’effets secondaires à haut risques pour la santé .
J'ai été mise sous Zyprexa il y a de cela 4 ans et cela a été l'enfer

Pllainte contre le vaccin anti-hépatite B
1998 : Une plainte a été déposée à Paris par 17 associations et 10 personnes privées devant le doyen des juges d’instruction de Paris, cette plainte est acceptée ; il serait utile que vous vous y joigniez pour augmenter le nombre des plaintes, il est impératif que vous (ou X de vos enfants) y ayez intérêt, c’est-à-dire que vous viviez en France,

Douze laboratoires pharmaceutiques poursuivis pour une surfacturation de 153 milliards DA
Un total de douze (12) laboratoires pharmaceutiques importateurs de médicaments font l’objet de poursuites judiciaires pour surfacturation de matières premières de médicaments atteignant 153 milliards DA en 2012, a déclaré mercredi à Alger le ministre de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière

Quelques class actions

Les sites sont tellement nombreux que j'ai préféré mettre les sites de recherche afin de ne pas en oublier. Note : pour la France, je vous conseille d'éviter l'association aaavam !

ambien (stilnox) class action
recherche

advil (ibuprofène) 
recherche

stilnox class action
recours collectif contre Sanofi-Aventis,

abilify class action lawsuits

recherche

antibiotiques fluoroquinolones class action
Antibiotiques fluoroquinolones sont commercialisés sous plusieurs marques dont Cipro, Levaquin, Avelox, Floxin, Noroxin, Proquin, Factive, et Oxfloxacin.
recherche

actos class action lawsuits
 (procès en class action)
recherche

avastin (cancer du sein)

recherche
insuffisance hépatique et plus 43% de risque d'attaque cardiaque et plus 63% de risque de décès
recherche
recherche
Myra faillit mourir d'une réaction allergique grave aux Bactrim qui est Stevens-Johnson Syndrome

benzodiazépines class action

de Brian Baxter
recherche
Des études préliminaires ont indiqué que le Bextra (valdécoxib), un médicament anti-inflammatoire fabriqué par Pfizer, Inc, pourrait être l'une des principales causes de syndrome de Stevens Johnson (SJS)...
recherche

Champix / chantix class action

recherche

Effets secondaires du champix : un recours collectif autorisé au Canada
La Cour supérieure de l'Ontario a autorisé un recours collectif pour les Canadiens qui ont consommé le médicament Champix entre le 2 avril 2007 et le 31 mai 2010 et qui allèguent avoir subi certains effets secondaires indésirables.
Le recours collectif réclame des dommages et allègue qu'entre ces dates, Pfizer Canada Inc. a omis de fournir un avertissement adéquat quant aux risques. Pfizer Canada nie les allégations.
Les effets secondaires concernés sont les symptômes ou effets psychiatriques suivants :
 
  • idées suicidaires ou pensées sur la mort
  • tentatives de suicide
  • dépression, aggravation de dépression, anxiété ou crises de panique
  • sensations d'agitation ou de nervosité
  • comportement agressif ou violent, colère
  • agissements impulsifs dangereux
  • augmentation extrême du niveau d'activité ou de la parole (manie)
  • pensées ou sensations anormales
  • hallucinations (voir ou entendre des choses qui n'existent pas)
  • sentiment que les gens veulent vous causer du tort (paranoïa)
  • sentiment de confusion
  • autres changements inhabituels de comportement



cymbalta class action

recherche

Les ISRS, comme le Celexa, sont devenus célèbres pour leur Capacité d'encourageur Les enfants à la violence et au suicide
recherche
recherche
L’Union des consommateurs vient de déposer, devant la cour supérieure, une demande d’autorisation d’exercer
il existe de nombreux rapports de décès associés à l'utilisation de ce stimulant. Dosage élevé de ce stimulant mai causer des accidents vasculaires cérébraux, crises cardiaques et des convulsions.
recherche
recherche
recherche
Adams & Gareau Avocats
recherche
l’action en justice intentée à Merck par plus de 850 victimes états-uniennes du Fosamax (acide alendronique), médicament de la classe des bisphosphonates largement prescrit dans le traitement et la prévention de l’ostéoporose
Les médicaments tels que Boniva, Fosomax, Reclast et Actonel peuvent provoquer des problèmes de rythme cardiaque grave, qui augmentent le risque d’ACV et de crise cardiaque.   Les drogues contiennent des bisphosphonates qu’une équipe de recherche de Wake Forest University School of Medicine a identifié comme
étant la cause des problèmes cardiaques

gardasil class action 
recherche

Herceptin (anticancereux)class action lawsuits
recherche

interféron (betaferon, multiferon, avonex, roferon, pegasis...)
recours collectif

januvia class action (procès class action)
recherche
recherche

lantus (insuline) class action

recherche

lariam (anti-palu) class action
recherche
recherche
Tous les patients ont développé une toxicité hépatique aiguë dans les 3 mois. La FDA recommande aux consommateurs de cesser immédiatement d'utiliser le produit Lipokinetix

lyrica class action lawsuits

recherche
de graves effets secondaires tels que la maladie musculaire grave et insuffisance rénale mortel
Les patients prenant Lipitor – le best-seller de la médecine du cholestérol dans le monde avec 22 millions d’utilisateurs – ont commencé à poursuivre Pfizer en Juin, alléguant que la physique des effets secondaires négatifs tels que des douleurs musculaires, lésions nerveuses, des cauchemars, perte de mémoire et d’autres problèmes du système nerveux central n’ont pas été bien expliqué quand on leur a prescrit le médicament.
Prescrit poour diarrhée sévère prédominante, syndrome du côlon irritable;
selon la plainte, les patients ont également reçu des prescriptions de Neurontin pour des conditions non approuvés par la FDA
recherche google

Recours collectif neurontin Canada

class action
recherche

oxycondin class action

recherche
Demande de recours collectif contre l'analgésique

oxycondin
Le Fabricant Purdue Pharma L.P. pour la première fois OxyContin en 1995 pour aider les patients atteints de cancer, mais bientôt l'analgésique est recommandé pour modéré à la douleur. Les ventes ont décollé, avec un environ 1,60 milliards $ de recettes dans le Maintenant, Purdue est face à presque 400 poursuites aux États-Unis au cours de sa drogue de merveille et a été critiqué par la Food and Drug Administration et de l'US Drug Enforcement Agency pour les tactiques de marketing agressives qui encouragent les médecins à prescrire l'OxyContin.
recherche
Les documents sont accablants

prempro traitement hormonal substitutif (THS)  class action
recherche

Propécia, proscar (finastéride) contre la chute de cheveux
recherche 

protopic (tacrolimus) pour eczema class action

recherche
Dyskinésie tardive

ritaline class action
recherche
Des recherches récentes ont révélé au moins 19 cas d'enfants qui ont connu une mort subite après la prise de médicaments contenant du méthylphénidate

risperdal class action

recherche
CES suicides surviennent chez les personnes Saines ne présentant aucun signe de dépression ou pensées suicidaires avant Qu'ils commencent à Utiliser ce produit.
des liens
recherche
Bristol-Myers Squibb, responsable de la fabrication de cette drogue, a annoncé le retrait de Serzone le 20 Mai 2004, après des tentatives infructueuses faites par Public Citizen
recherche

tysabry (Natalizumab)
class action recherche
Trasylol: poursuite en recours collectif contre Bayer. Risques accrus d'accidents vasculaires cérébraux, crises cardiaques et rénaux et d'insuffisance rénale et décès
dommages au foie et insuffisance hépatique
FDA ALERT [31/01/2008] – La FDA a analysé des rapports de la suicidalité (comportements suicidaires ou des idées) par rapport au placebo des études cliniques contrôlées de onze médicaments utilisés pour traiter l’épilepsie ainsi que des troubles psychiatriques, et d’autres conditions

viagra, cialis class action lawsuits
recherche
vioxx

Yasmin / Yaz (pilules contraceptives) Class Action

recherche

zantac (ranitidine)  class action
recherche
recherche
suicide, agitation, agrssion, symtômes de sevrage...

justice, corruption, violation....

régis Deheurle
Comme 329 Américains et un Français je suis victime d'un laboratoire américain nommé Upjohn qui fabriquait le psychotrope somnifère criminogène « Halcion 0,50 ». Ces 330 personnes ont été acquittées et dédommagées avec de très grosses sommes en dollars après avoir tué involontairement des gens en étant drogués par ce médicament Halcion 0,50 qui a été interdit en 1987 en France ainsi que dans le monde entier.
Pour moi notre Justice injuste illégale et arbitraire m'a fabriqué un faux mobile et des fausses preuves, a interrogé plein de faux témoins, m'a même fabriqué un faux voisin qui n'a jamais habité près de chez moi mais qui est devenu crédible par cette position imposée de voisin. Des experts menteurs et faussaires ont mis un médicament inoffensif à la place de l'Halcion 0,50, des gendarmes aussi menteurs et faussaires ont fait plein d'illégalités...

Le vice-président du TGI de Béthune Pierre Pichoff est soupçonné de corruption
Un juge du tribunal de grande instance de Béthune (Pas-de-Calais) a été placé en garde à vue mercredi pour corruption, trafic d'influence et escroquerie, a déclaré jeudi le procureur de Lille Frédéric Fèvre

L'OCDE, la France et la corruption

Justice et fonction publique comprises, la question cruciale de l'indépendance du Parquet étant explicitement évoquée.

La fraude médicale, les rois de la corruption
Bine pire qu'on ne puisse le penser

Associations de patients financées par les labos: leurs conflits d'intérêts en font des moyens de pression sur les décisions politiques
un cauchemar

La corruption qui tue :
Rapport mondial sur la corruption 2006 - "Corruption et santé
La santé, un marché de 3 000 milliards de dollars par an.
(Source : Transparency international)Publié en français le 10 mai, le dernier Rapport mondial sur la corruption de Transparency International (TI) s’est donné pour thème central la corruption dans le secteur de la santé. Le marché planétaire de la santé brasse en effet chaque année plus de 3 000 milliards de dollars. Il intéresse de plus en plus la grande criminalité internationale aussi bien que les fraudeurs de moindre envergure, infirmiers, médecins, administrateurs, entreprises du bâtiment ou fabricants qui détournent fonds ou matériel, font payer des services officiellement gratuits, maximisent abusivement leurs profits, truquent les marchés publics, fabriquent ou distribuent des contrefaçons de médicaments.
Aucun pays n’est épargné par la gangrène qui vérole le secteur de la santé. Et cela, à des niveaux divers, selon le degré de contrôle des réseaux de soins, de distribution des produits pharmaceutiques ou d’assurances maladie, mais toujours au mépris des patients et des contribuables qui financent les services publics. «Quelle que soit la nature du système de santé en vigueur, public ou privé, simple ou complexe, démuni ou bien doté, la corruption opère», souligne Thierry Beaugé, évoquant l’opacité qui entourent les multiples protagonistes d’un secteur dans lequel «les médecins en savent plus que les patients et les laboratoires plus que les médecins». Or, si pour les malades la santé peut être une question de vie ou de mort, pour les Etats, c’est toujours une affaire d’équilibre budgétaire et pour les industriels c’est de profit qu’il s’agit, pour les praticiens aussi, souvent. télécharger le rapport ici

exécution d'un ministre corrompu, sur fond de scandales alimentaires

L'ancien directeur de l'Administration d'Etat de l'alimentation et des médicaments en Chine, Zheng Xiaoyu, 62 ans, condamné à mort fin mai pour avoir touché 6,4 millions de yuans (620.000 euros) de pots-de-vin d'entreprises pharmaceutiques et de manquement au devoir, a vu son appel rejeté par la Cour suprême.

Mais comment l’Etat en est-il arrivé à jouer ainsi contre les intérêts des patients et la nécessité de réduire les dépenses médicales?
Parce que, comme le disent officiellement et dans les mêmes termes l’ONU et les parlements américain et britannique, «l’industrie est une pieuvre infiltrant toutes les instances décisionnelles nationales et internationales, les gouvernements, les grandes administrations, les institutions, les sociétés savantes médicales et les médias». Voilà pourquoi nos commissions d’évaluation tournent en rond, laissant passer des molécules inefficaces et dangereuses alors qu’elles savent que les essais cliniques réalisés par l’industrie sont biaisés, truqués, mensongers, masquant les dangers, amplifiant les effets positifs

Un pharmacien dénonce la corruption des big pharma
Un pharmacien (et militant), Serge Rader, a accepté de s’exprimer pour DLR sur un certain nombre de sujets concernant la santé, et plus particulièrement les laboratoires pharmaceutiques. Que ce soit au niveau mondial ou au niveau national, ces entreprises toute puissantes ont placé leurs hommes, corrompent médecins et pharmaciens, s’invitent dans les hôpitaux, et ce pour des coûts toujours plus importants pour la société et pour un bénéfice toujours plus élevé pour elles (mais toujours plus faible pour les malades). C’est tout cela qu’il dénonce au travers d’exemples précis de conflits d’intérêts, de médicaments bidons (voir carrément tueurs), et autres scandales de santé publique.

Médicaments Meurtriers et Crime Organisé : comment Big Pharma a corrompu la Santé
Corruption systématique: L’essentiel de l’ouvrage de Peter est consacré à la mise en valeur du fait que l’industrie pharmaceutique a systématiquement corrompu la science en amplifiant les bénéfices et en minimisant les méfaits de ses médicaments. En tant qu’épidémiologiste, ses énormes connaissances et sa passion du détail qui en ont fait un leader mondial dans la critique des études cliniques, Peter est ici sur un terrain très solide. Son nom s’ajoute à celui de nombreux autres, y compris d’anciens éditeurs du New England Journal of Medicine qui ont dénoncé cette corruption. Il montre aussi comment l’industrie a acheté des médecins, des universitaires, des revues, des organismes professionnels, des associations de patients, des départements universitaires, des journalistes, des organismes de régulation, et des politiciens. Ce sont les méthodes mêmes de la mafia.
Le livre ne permet pas aux médecins ni aux universitaires d’éviter le blâme. En effet, on pourrait faire valoir que les compagnies pharmaceutiques font ce qu’on attend d’elles pour maximaliser les rendements financiers des actionnaires, mais les médecins et les universitaires sont censés avoir une vocation plus élevée.
Les lois qui obligent les entreprises à déclarer les sommes qu’elles payent aux médecins montrent que de très nombreux médecins sont redevables à l’industrie du médicament, et que beaucoup reçoivent des sommes d’argent pour conseiller les entreprises ou pour donner des conférences en leur nom. Il est difficile d’échapper à la conclusion que ces « leaders d’opinion » sont achetés. Ce sont les « mercenaires » de l’industrie.
Et comme avec la mafia, malheur à quiconque dénonce ou apporte des preuves qui ne sont pas favorables à l’industrie. ....Il n’est donc pas tout à fait fantaisiste de comparer l’industrie du médicament à la mafia..

une gigantesque enquête de police, concernant 2 900 médecins
Quand il s’agit des turpitudes du marigot politique, la presse adore monter à la « une » les affaires de pots-de-vin. Pourtant, quand Glaxo SmithKline (GSK) fait l’objet, en Italie, d’une gigantesque enquête de police, concernant 2 900 médecins, c’est un silence médiatique quasi absolu : à l’exception du British Medical Journal (BMJ) et du Guardian de Londres (13 février 2003), on ne trouve à peu près rien sur cette énorme affaire. Et pourtant, 37 employés de GSK Italie et 35 médecins ont été inculpés pour « corruption » ; 80 visiteurs médicaux accusés de versements illégaux à des médecins pour qu’ils prescrivent les produits de cette firme plutôt que leurs équivalents génériques. Au cours de son enquêt

Le négationisme médicale quasi systèmatique en matière d'expertise, de justice et d'effets secondaires

Effets secondaires médicamenteux : l'habituel déni des médecins
Anne Harding, journaliste de l’agence, a mené une enquête et a découvert que lorsque les consommateurs de médicaments pensent qu’ils sont victimes d’effets secondaires, la plupart du temps, les médecins rejettent leurs plaintes. Au cours d’une enquête concernant 650 patients, qui prenaient des statines pour faire baisser leur niveau de cholestérol, la majorité des patients ont déclaré que leurs médecins ont nié qu’il pouvait  y avoir un rapport entre ces médicaments et les symptômes qu’ils leur rapportaient.

« Nous sommes rendus malades par les médecins, qui sont payés par l'état, mais nous sommes rejeté des avantages qu'ont les malades, »

La double peine des victimes
fichier pdf a téléchoarger

Le fonds d'indemnisation sous-évalue les pathologies de nombreux malades.
L'Agence de presse médicale (APM) a soulevé jeudi un véritable lièvre. Alors que l'Office national d'indemnisation des accidents médicaux (Oniam) rendait publiques les résultats de ses expertises (64 victimes du Mediator seront indemnisées sur les 863 dossiers étudiés, soit un très faible nombre de malades), l'APM relevait que les experts minimisent la gravité des dossiers en réinterprétant les comptes-rendus des examens.

Mediator : les experts truquent les dossiers des victimes

Le fonds d'indemnisation sous-évalue les pathologies de nombreux malades.

L'Agence de presse médicale (APM) a soulevé jeudi un véritable lièvre. Alors que l'Office national d'indemnisation des accidents médicaux (Oniam) rendait publiques les résultats de ses expertises (64 victimes du Mediator seront indemnisées sur les 863 dossiers étudiés, soit un très faible nombre de malades), l'APM relevait que les experts minimisent la gravité des dossiers en réinterprétant les comptes-rendus des examens.

Les experts médicaux

Attention, en France aux experts médicaux !!! C'est une catastrophe pour les victimes !

expert médical en matière pénale

Pour 956 euros l'ex expert judiciaire fait une expertise afin de "défendre" les intérêts d'une victime des benzodiazépines après avoir refusé de le voir
France
INTERNATIONAL COALITION FOR DRUG AWARENESS
 
Let Them Eat Prozac
 
General Medico-Legal Issues

quelques avocats et cabinets

France : les avocats incapables de comprendre la moindre chose en matière de médicaments sont, hélas, légion.

Avandia Celexa Effexor Lexapro Paxil Prozac Symbyax Zoloft Zyprexa

plusieurs avocats dans le monde
 
Le Syndrome de Stevens-Johnson (SJS) est provoqué par les médicaments
 
trasylol, reglan, raptiva, levaquin, fosamax...
 
- Avandia- Accutane- Arava - Avelox - Baycol - Celebrex - Cipro - Créatine - DES (diéthylstilbestrol) - Floxin - L'influenza (la grippe) Vaccin - Levaquin Meridia - Vaccin ROR - Neurontin - Paxil - Premphase - Prozac- Rezulin - Seroquel ...
 
dommages-intérêts antidépresseurs ISRS
 
reglan, seroquel, avandia...
 
Celexa, effexor, paxil/ deroxat, lexapro, risperdal, seroquel, avandia, reglan...
 
déroxat / paxil, zyprexa...
 
dommages des antidépresseurs ISRS
 
Neurontion...
 
Stevens-Johnson Syndrome Avocats
 
Ennis & Ennis, P.A. représente les personnes qui auraient été lésés à la suite d'effets secondaires, le Zyprexa.
 
Stevens-Johnson Syndrome, paxil /déroxat, primpéran / réglan(métoclopramide)...
 
avandia, primpéran, déroxat, séroquel, zyprexa...
 
Avandia, vaccin gardasil...

Quelques liens

"il est plus difficile d'arrêter les benzodiazépines que l'héroïne"

La parole aux victimes
 
Pour les victimes d'effexor
 
Les secrets du déroxat
le blog d'une vicitme
 
 
"Considérant les avantages et les risques, nous pensons cette préparation totalement inadapté pour le traitement de la dépression"
 
Le massacre médicale
 
témoignages et techniques

quelques livres médecine, médicaments, santé, crimes et escroqueries

Un avocat est dopé par les médicaments prescrits, est ensuite rendu confus, suicidaires, volé et trompé. Il s'agit de sa véritable histoire
 
Le rôle des médicaments psychiatriques dans les affaires de Violence, Suicide et assassinats
 
Il s’adresse à tous les lecteurs qui s’intéressent aux crimes exécutés sous l’effet de tranquillisants.Et aussi à toutes les familles de victimes sous l’emprise de médicaments défectueux les ayant poussés au suicide ou au crime. La deuxième partie de ce livre nous donne à la fois un éclairage scientifique et économique du marché des tranquillisants en décrivant les plus connus et ceux déjà retirés du marché.

Drug-Induced démentia : a perfect crime (les médicaments qui induisent la démence : un crime parfait)

Repenser les drogues psychiatriques: Un guide pour le consentement éclairé, a souligné le besoin urgent pour les sociétés et les systèmes de soins de santé à reconnaître la nocivité inutile de médicaments psychiatriques, et pour protéger les droits de ceux qui veulent des oins sans drogue .  En misant sur ce même thème, d’origine médicamenteuse démence: un crime parfait présente une analyse méthodique des données scientifiques et épidémiologiques qui confirme les  médicaments psychotropes comme une cause de lésions cérébrales et de décès prématurés. Espérons que ces publications seront utilisées par les profanes, les cliniciens, les avocats et les décideurs politiques à améliorer la qualité et l’intégrité des soins de santé, et de sauvegarder le droit fondamental de tous les patients pour éviter des lésions corporelles injustifiée – en particulier, lorsque ce dommage survient dans le forme de désinformation, frauduleux, et / ou coercitives (involontaire) de soins médicaux.

Juge ami ? Juge ennemi ? Juge collabo ? Juge aveugle ? Le traitement institutionnalisé du cancer est aujourd’hui à la dérive. Le pouvoir judiciaire doit assumer sa part de responsabilité.

pharmageddon (anglais) : l'hisoire d'une tragedie par le prof david Healy
les antidépresseurs - maintenant les médicaments les plus couramment prescrits pendant la grossesse - alors même que les preuves s'accumulent que ces médicaments provoquent des défauts de naissance, le double du taux de fausses couches, et causer un handicap mental chez les enfants nés de mères qui ont été les prendre.
L'espérance de vie aux Etats-Unis, le pays qui consomme le plus de la dernière des médicaments vitaux est en baisse rapide par rapport au reste du monde. Pour les maladies comme la schizophrénie, nous faisons maintenant 10 fois pire en termes d'espérance de vie que nous l'étions il ya 100 ans. 

Il relance le débat sur les pratiques mafieuses de la médecine conventionnelle
 
Overdosed Amérique révèle la cupidité et la corruption qui poussent les coûts des soins de santé vers le ciel et menace désormais la santé publique
 
Dans ce récent ouvrage révolutionnaire, Peter C. Gotzsche lève le voile sur les comportements frauduleux de l’industrie pharmaceutique dans les domaines de la recherche et de la commercialisation et sur son mépris moralement répugnant pour la vie humaine. L’auteur établit des rapprochements convaincants entre l’industrie pharmaceutique et l’industrie du tabac et révèle l’extraordinaire vérité derrière les efforts déployés pour semer la confusion et détourner l’attention du public et des politiciens. Il s’appuie sur des données probantes et traite de manière détaillée de l’extraordinaire défaillance du système causée par le crime généralisé, la corruption et l’inefficacité de la réglementation pharmaceutique – une réglementation qui, selon lui, doit être radicalement transformée. « Si nous prenons autant de médicaments, c’est principalement parce que les compagnies pharmaceutiques ne vendent pas des médicaments, mais des mensonges à leur sujet. C’est ce qui fait que les médicaments sont si différents du reste… Tout ce que nous savons sur leur compte, c’est ce que les compagnies ont choisi de nous dire et de dire à nos médecins… Les patients ont confiance dans leurs médicaments parce qu’ils extrapolent la confiance qu’ils ont envers leurs médecins et la reportent sur les remèdes que ces derniers leur prescrivent. Ils ne sont pas conscients que les médecins, s’ils en savent long sur les maladies et la physiologie et la psychologie humaines, en connaissent très, très peu sur les médicaments si ce n’est les informations fabriquées de toutes pièces par l’industrie pharmaceutique… Si vous ne croyez pas que le système est hors de contrôle, je vous invite à m’écrire pour m’expliquer pourquoi les médicaments sont la troisième cause de mortalité… Si une épidémie provoquée par une nouvelle bactérie ou un nouveau virus avait fait autant de victimes – ou si elle avait même causé un centième seulement des décès associés aux effets secondaires des médicaments –, nous aurions tout fait pour la contenir.»

COMMENT EMPECHER VOTRE DOCTEUR DE VOUS TUER **** (anglais uniquement) de docteur Vernon Coleman « La personne qui a le plus de probabilité de vous tuer n'est pas un parent ou un ami ou un agresseur ou un cambrioleur ou un conducteur ivre. La personne qui risque le plus probablement de vous tuer est votre docteur." Ce livre te montrera comment se prot


Les médecins et infirmières tuent plus de personnes que le Cancer ? 
Les preuves montrent qu'avec le cancer et les maladies circulatoires, les médecins et infirmières sont maintenant l'un de nos trois meilleurs tueurs ; ils tuent beaucoup plus de gens que les infections (y compris la grippe), les accidents de la route, les terroristes et criminels mis ensemble. Chaque médecin tue chaque semaine plus de gens que les terroristes ont tué dans les 50 dernières années. Le résultat est que les médecins et infirmières maintenant presque certainement tuent plus de personnes que le cancer.

Médicaments Meurtriers et Crime Organisé : comment Big Pharma a corrompu la Santé
Corruption systématique: L’essentiel de l’ouvrage de Peter est consacré à la mise en valeur du fait que l’industrie pharmaceutique a systématiquement corrompu la science en amplifiant les bénéfices et en minimisant les méfaits de ses médicaments. En tant qu’épidémiologiste, ses énormes connaissances et sa passion du détail qui en ont fait un leader mondial dans la critique des études cliniques, Peter est ici sur un terrain très solide. Son nom s’ajoute à celui de nombreux autres, y compris d’anciens éditeurs du New England Journal of Medicine qui ont dénoncé cette corruption. Il montre aussi comment l’industrie a acheté des médecins, des universitaires, des revues, des organismes professionnels, des associations de patients, des départements universitaires, des journalistes, des organismes de régulation, et des politiciens. Ce sont les méthodes mêmes de la mafia.
Le livre ne permet pas aux médecins ni aux universitaires d’éviter le blâme. En effet, on pourrait faire valoir que les compagnies pharmaceutiques font ce qu’on attend d’elles pour maximaliser les rendements financiers des actionnaires, mais les médecins et les universitaires sont censés avoir une vocation plus élevée.
Les lois qui obligent les entreprises à déclarer les sommes qu’elles payent aux médecins montrent que de très nombreux médecins sont redevables à l’industrie du médicament, et que beaucoup reçoivent des sommes d’argent pour conseiller les entreprises ou pour donner des conférences en leur nom. Il est difficile d’échapper à la conclusion que ces « leaders d’opinion » sont achetés. Ce sont les « mercenaires » de l’industrie.
Et comme avec la mafia, malheur à quiconque dénonce ou apporte des preuves qui ne sont pas favorables à l’industrie. ....Il n’est donc pas tout à fait fantaisiste de comparer l’industrie du médicament à la mafia...

Anatomy of an Epidemic (Anatomie d’une épidémie)Anatomie d’une épidémie enquête sur un mystère médical: Pourquoi le nombre d’adultes et d’enfants handicapés par la maladie mentale explosé au cours des cinquante dernières années? Il ya maintenant plus de quatre millions de personnes aux Etats-Unis qui reçoivent un chèque du gouvernement d’invalidité en raison d’une maladie mentale, et le nombre continue à monter en flèche. Chaque jour, 850 adultes et 250 enfants atteints d’une maladie mentale sont ajoutés aux rouleaux d’invalidité du gouvernement. Qu’est-ce qui se passe?


Big Pharma, une industrie toute-puissante qui joue avec notre santé
"Or les médicaments sont aussi des substances dangereuses, à manier avec précaution. Il y a bien sûr les scandales récents qui ont secoué la France. L’affaire du Mediator n’est nullement une exception, elle est plutôt la règle : on assiste depuis une vingtaine d’années à une avalanche de scandales pharmaceutiques à travers le monde, pour la plupart bien plus graves que celui du Mediator et impliquant quasiment tous les grands laboratoires mondiaux. Étrangement, ces affaires retentissantes n’ont pratiquement pas eu d’écho en France. Sans doute a-t-on considéré qu’il s’agissait de problèmes qui ne nous concernaient pas, un peu comme le fameux nuage de Tchernobyl. Pourtant, les entreprises impliquées sont des multinationales implantées sur notre territoire comme sur le reste de la planète et leurs médicaments étaient (ou sont encore) commercialisés également en France. À l’ère de la mondialisation, les molécules circulent aussi librement que le pétrole ou les courriels."
...
On ne peut plus dire qu’il s’agit de cas isolés de corruption , de quelques « méchants » qu’il suffirait de mettre en prison. Les experts, les scientifiques, les médecins, les politiciens, tous ces gens font simplement leur travail – ils sont même, dans leur grande majorité, bienveillants et de bonne foi. Ce que révèlent les scandales, par leur répétition même, c’est justement cela : la banalité du mal pharmaceutique, son caractère systémique, industriel.
Il y a quelque chose de pourri au royaume de Médecine , comme il est dit dans Hamlet. Nous le sentons tous obscurément, mais nous hésitons à nous l’avouer. Nous voulons continuer à croire que la médecine est « basée sur des preuves », comme on nous le répète tout le temps, que nos médecins sont vigilants et bien informés, que les agences sanitaires ne permettront plus qu’on nous vende des médicaments inutiles et dangereux. Nous voulons continuer à croire en la médecine, car elle a été porteuse depuis la révolution thérapeutique de la fin du XIXe de tous nos espoirs en une vie longue et sans douleur. Mais cette médecine que nous avons connue n’existe plus.
Comme on va le lire dans ce livre, les « preuves » sur lesquelles on se fonde pour nous prescrire des médicaments sont couramment biaisées. Les risques sont cachés par les laboratoires . Les médecins reçoivent leur formation et leurs informations de l’industrie pharmaceutique. Les agences sanitaires approuvent de façon désinvolte des médicaments totalement inefficaces, tout en protégeant le « secret commercial » des données négatives fournies par les firmes. À tous les niveaux, le profit des industries passe AVANT l’intérêt des patients.

Effets secondaires - LA MORT, Sans corruption pas de médicaments
le livre ecrit par John Virapen devoile la corruption pour mise sur marché de médicaments qui vous tuent
« Ils (l’ industrie pharmaceutique) vous vendent des médicaments dangereux pour gagner de l’argent. Rien d’autre. Si vous pensez que l’ industrie harmaceutique met des médicaments sur le marché pour vous aider – vous vous trompez lourdement! »

« La personne qui a le plus de probabilité de vous tuer n'est pas un parent ou un ami ou un agresseur ou un cambrioleur ou un conducteur ivre. La personne qui risque le plus probablement de vous tuer est votre docteur."

Les dérives
de l'industrie de la santé
En écrivant L’envers de la pilule, J.-Claude St-Onge a ouvert une véritable boîte de Pandore. Tant de choses ne tournent pas rond dans notre système de santé, l’industrie pharmaceutique et nos rapports à la médecine! L’auteur dévoile dans ce nouvel ouvrage le fruit de ses recherches, une mine d’informations fouillées, claires et souvent choquantes. Par exemple :
les raisons pour lesquelles tant d’essais cliniques ne sont pas fiables;
la démonstration que le fabricant du Vioxx devait savoir que son médicament était dangereux pour le cœur;
la portion exagérée du coût des médicaments qui est due au marketing;
de nouvelles preuves que les antidépresseurs poussent certains utilisateurs au suicide et qu’ils n’ont pas l’efficacité qu’on leur prête;
la démonstration qu’une autre politique du médicament est possible et peut sauver des vies et des milliards de dollars;
la façon dont on invente de nouvelles maladies pour nous abonner aux pilules;
comment les agences de contrôle jouent à la roulette russe avec nos vies;
la constatation que le virus de la grippe aviaire est connu depuis au moins un demi-siècle et qu’il n’a pourtant jamais provoqué la pandémie si redoutée;
et une foule d’autres renseignements qui pourraient vous protéger contre les dérives

"Il y a plus de 2 millions d'hospitalisations et 180.000 décès chaque année aux États-Unis uniquement due à des réactions indésirables aux médicaments" mort sur ordonnance (en français)
 
La médecine moderne est gérée par une oligarchie puissante issue des grands groupes chimico-pharmaceutiques qui parviennent à conditionner les choix des gouvernements, des politiques et des institutions de la santé grâce à de prodigieux moyens financiers.
 
"Si on pouvait autrefois espérer trouver un jour un traitement pour chaque maladie, nous explique Jörg Blech, les marchands de la santé, aujourd'hui plus que jamais, semblent plutôt vouloir trouver une maladie pour chaque molécule fabriquée. En manipulant
 
Bad pharma
Les médicaments sont testés par les gens qui les fabriquent, dans des essai cliniques mal conçus menés sur un petit nombre de patients non-représentatifs, et analysés en utilisant des techniques qui sont biaisées, de manière à exagérer les bienfaits des traitements. C’est sans surprise que ces études produisent des résultats qui favorisent le produit testé. Quand les essais cliniques ne donnent pas les résultats escomptés, les données sont cachées des médecins et des patients ce qui laisse une image distordue de la réalité. Ces faits distordus sont communiqués de manière biaisée par des régulateurs et des éditeurs de journaux scientifiques qui sont en conflit d’intérêts, tout comme les associations de patients et les universités. Le résultat est que dans la plupart des cas, nous n’avons aucune idée du traitement qui est le plus efficace.
Des études cliniques biaisées
Les pharmas font souvent plusieurs séries de tests, mais excluent les séries dont les résultats ne sont pas positifs. Donc, si dix séries de tests ont été effectuées, il se peut que l’étude publiée et soumise aux régulateurs ne présente les résultats que de trois ou quatre d’entre elles. Par exemple, pour le reboxetine, sept séries de tests ont été faites, mais seulement une a été rendue publique et publiée dans un journal académique. Les six autres sont demeurées dans l’ombre, inaccessible, même si leurs résultats ne montraient aucune amélioration face au placebo.
Les conséquences négatives des « données manquantes » ne s’arrêtent pas à l’évaluation de l’efficacité ; elles concernent aussi la sécurité des patients. Dans les années 1980, un médicament contre l’arythmie cardiaque, le lorcainide, fut testé auprès d’une centaine d’hommes ayant subi une attaque cardiaque. Le taux de décès fut 9 fois supérieur chez les candidat ayant pris lorcainide que ceux qui ont pris le placebo. L’étude ne fut jamais publiée et les résultats sombrèrent dans l’oubli. Pourtant, à la même époque, les médecins ont commencé à systématiquement prescrire des médicaments anti-arythmie aux gens ayant subi une attaque cardiaque, par mesure de prévention, sans savoir qu’une étude avait démontré que c’était dangereux. Résultat : environ 100.000 personnes sont mortes avant que l’on ne se rende compte que c’était une mauvaise idée. Ces morts auraient pu être évitées si l’étude sur lorcainide avait été publiée.
Il y a seulement la moitié des résultats d’essais cliniques qui sont publiés, et celles dont les résultats sont négatifs ont deux fois plus de chances de ne pas être publiées. Conséquemment, les informations disponibles aux médecins font en sorte de constamment surestimer les bienfaits des médicaments. Ainsi, comme les médecins sont maintenu dans l’ignorance, les patients sont exposés à des traitements inférieurs, inefficaces, non-nécessaires, plus dispendieux et/ou plus risqués, voire dangereux.
 
Malheureusement, la psychiatrie tue
Il n’y a aucun doute que la façon dont nous utilisons actuellement des médicaments utilisés en psychiatrie fait beaucoup plus de mal que de bien. Les médicaments utilisés en psychiatrie sont tellement nocifs qu’elles tuent plus d’un demi-million de personnes chaque année parmi les 65 ans et plus aux États-Unis et en Europe. Ce qui rend les drogues psychiatriques la troisième cause de mortalité, après les maladies cardiaques et le cancer. Nous pourrions réduire notre consommation actuelle de médicaments psychotropes de 98 % et en même temps améliorer la survie et la santé mentale de la population. Il n’y a rien de patients psychiatriques craignent plus de traitement forcé, et il s’agit de des principales raisons pourquoi avoir un contact étroit avec le système de traitement psychiatrique nettement augmente des suicides. Selon une convention des Nations Unies, traitement forcé constitue une violation des droits de l’homme et doit être interdit, et les données empiriques ont montré qu’une psychiatrie sans traitement forcé est possible.
 

Zoloft (sertraline) à l'origine de la tuerie de Pouzauges ? ( http://zoloft.kazeo.com)

Un antidépresseur serait à l’origine de la tuerie de Pouzauges

Imprimer la page
Envoyer cette page à un ami
LaNutrition.fr, le 02/07/2010
 
Rappels des faits
Le 31 mai, le docteur Emmanuel Bécaud (34 ans) a tué son épouse et ses quatre enfants, avant de se suicider. Un drame d’une violence inouïe. Les quatre enfants, âgés de 3 à 9 ans, ont été tués dans leur lit avec une bûche. Leur mère a été poignardée à douze reprises avant d’être égorgée. Le docteur Bécaud s’est pendu après avoir accompli son forfait. La sertraline, un antidépresseur, pourrait être l’élément déclencheur dans la folie meurtrière de Pouzauges (Vendée).
Xavier Pavageau, le procureur de la République de Vendée, indique ce matin dans sa conférence de presse que les analyses toxicologiques ont révélé la présence de cet antidépresseur – et de lui seul – dans le sang du médecin. 
C’est la seule piste solide dont dispose le procureur. Car, aux yeux des proches, cet acte meurtrier demeure incompréhensible. Le docteur Bécaud était unanimement apprécié de ses patients. Il aimait sa femme et ses enfants, n’avait aucun antécédent de violences. Les  proches ont confirmé que le couple vivait en harmonie. Le médecin était-il simplement surmené par son travail ou dépressif ? Difficile à dire. Une chose est sûre, il prenait depuis quelque temps de la sertraline – un antidépresseur générique longtemps commercialisé sous le nom de Zoloft – appartenant à la famille des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS). Le médicament aurait joué le rôle d’un détonateur.
L’avis d’un expert
Par quels mécanismes, la sertraline aurait-t-elle pu déclencher cette violence ? Le journaliste Guy Hugnet enquête depuis près de 10 ans sur les antidépresseurs. Il a interrogé David Healy (professeur de psychiatrie et de neuropsychopharmacologie à l’université de Cardiff, expert international des antidépresseurs) sur les effets des ISRS : « En prenant ces traitements beaucoup de gens deviennent hostiles, agressifs, suicidaires, perdent leurs inhibitions. Certains, par exemple, se mettent en tête d’aller acheter des armes. Chacun d’entre nous est sujet à des impulsions qu’il contrôle plus ou moins. Avec ces médicaments, comme avec les street drugs (cocaïne, crack), les gens n’arrivent plus à contrôler leurs impulsions. »
Le délire mortel du docteur Bécaud relance la polémique née avec l’arrivée du Prozac au début des années 90. Le médicament miracle, et ceux qui ont suivi (Déroxat, Zoloft, Séropram etc… aujourd’hui commercialisés sous forme de génériques), traînent une réputation sulfureuse. Tous ont été impliqués dans des affaires criminelles. Certaines ponctuées de procès qui ont vu les fabricants condamnés. Aux Etats-Unis, mais aussi en Angleterre ou en Australie.
En savoir plus
Dans son dernier livre, «  Antidépresseurs, mensonges sur ordonnance » (Ed. Thierry Souccar), Guy Hugnet décrit en détail la mécanique qui amène les gens à « péter les plombs » après la prise de ces traitements. Propos illustré par de nombreux exemples : affaire Wesbecker, Donald Shell, fusillade du lycée Columbine…  

Guy Hugnet veut dénoncer le silence autour des antidépresseurs et relancer un débat depuis trop longtemps occulté : « En France, c’est l’omerta. Les dangers de ces médicaments s’arrêtent à la frontière. Les médecins les prescrivent comme des petits pains sans en connaître les dangers réels. Pour preuve, le docteur Bécaud lui-même ignorait les risques. Quant aux médecins qui savent, ils  ne disent rien par peur d’être traînés en justice ». Pour lui, le jour où les langues des patients vont se délier, on découvrira que des centaines voire des milliers de personnes sont, chaque année, poussées au suicide ou à des actes violents à cause des antidépresseurs. « Il est grand temps que les autorités sanitaires préviennent les gens des risques qu’ils encourent. »

Médication Madness

Image
 

Médicaments Madness
Le rôle des médicaments psychiatriques dans les affaires de violence , de suicide et d' Assassinats
par Peter Breggin , M.D.



Saint-Martin de presse 2008  

Médicaments Madness drame se lit comme un thriller médical, histoire véritable crime salle d'audience, et , mais il est fermement ancrée dans les dernières recherches scientifiques et des dizaines d'études de cas . La vie des enfants et des adultes dans ces histoires , ainsi que la vie de leurs familles et leurs victimes , ont été jetés dans la tourmente et parfois détruits par les effets imprévus des médicaments psychiatriques . Dans certains cas, notre société tout entière a été transformée par les conséquences tragiques .  


De nombreuses catégories de médicaments psychiatriques peuvent provoquer des réactions potentiellement épouvantables .
Prozac , Paxil , Zoloft , Adderall , Ritalin , Concerta , Xanax , le lithium, le Zyprexa et d'autres médicaments utilisés en psychiatrie peut fasciner les patients en leur faisant croire qu'ils sont meilleurs lorsque trop souvent, ils sont de plus en plus mal . médicaments psychiatriques poussent certaines personnes dans la psychose , manie , dépression, suicide , Agitation, violence compulsive et la perte de maîtrise de soi , sans se rendre compte que les individus de leurs médicaments ont déformé leur façon de penser et de sentir .  

Les médicaments pour tout, de dépression et d'anxiété pour le TDAH et l'insomnie sont prescrits en nombre alarmant à travers le pays , mais la «guérison» est souvent pire que la folie problem.Medication original est un regard fascinant , effrayant et spectaculaire le rôle que la psychiatrie médicaments ont joué dans une cinquantaine de cas de suicide , assassiner , et d'autres comportements violents, criminels , et bizarre .  

En tant que psychiatre qui croit en détention les personnes responsables de leur conduite , le poids des preuves scientifiques et des années d' expérience clinique a finalement convaincu le Dr Breggin que les drogues psychiatriques causent souvent des individus à perdre leur jugement et leur capacité à contrôler leurs émotions et leurs actions . Médicaments Madness soulève et examine les questions entourant la responsabilité personnelle en cas de comportement semble entraînée par la drogue induit des effets indésirables et d'intoxication.  

Dr. Breggin personnellement évalué le cas dans le livre dans son rôle en tant que psychiatre traitant , consultant ou un expert médical. Il a interviewé des survivants et des témoins , et a examiné médical complet , professionnel , éducatif et dossiers de la police . La grande majorité des individus mené une vie exemplaire et n'a pas commis d' actes criminels ou bizarres avant de prendre les médicaments psychiatriques .  

Ce livre documente la façon dont la FDA , l'établissement médical et l'industrie pharmaceutique ont trop vendu la valeur des médicaments psychiatriques . Il sert une mise en garde au sujet de notre dépendance à l'égard des produits chimiques potentiellement dangereux psychoactives pour soulager nos problèmes émotionnels et offre une approche positive de la prise charge personnelle de nos vies .

roaccutane

roaccutane

 

Mis officiellement sur le marché en 1983 , ce médicament ,
très efficace , contre l'acné , a été prescrit à des ados ,
 sans que les tests de contre-indications
n'aient été terminés , et sans en avertir les patients .
Les effets secondaires sont des troubles du sommeil , de la dépression
 grave menant jusqu'au suicide .
Les parents de jeunes qui s'étaient suicidés ont cherché à comprendre pourquoi .
Un psychiatre interrogé , à déclaré que la preuve était faite que le roaccutane,
(Accutane aux états- unis )
diminuait de 7%les fonctions du cerveau ,
ce qui crée des confusions de la pensée , manque de concentration ,
 instabilité et troubles du comportement.
Les symptômes peuvent apparaître
plusieurs mois après l'arrêt du traitement

Image hébérgée par hiboox.com 

 


Le laboratoire Roche
(qui a engrangé 4 millards de francs suisses depuis sa commercialisation ,
500 mille francs suisses par an )
n'a pas mis un centime dans la recherche des effets secondaires
 et des dangers potentiels .

Roche a promis un million de dollars

à un père de famille américain  s'il retirait sa plainte ,

suite au suicide de son fils de 20 ans . 

Ce que ce monsieur a refusé , disant :

"on arrive petit à petit à faire s'agenouiller un éléphant ,oui , petit à petit !"
Aux états Unis 400 procès sont en cours .
L'avocat spécialisé dans cette affaire  dit avoir subit
des pressions insupportables depuis une année : "on me pourrit la vie "

le roaccutane est désormais disponible en générique :
 curacné, contracné, procuta, isotrétinoïne téva.

la responsabilité des médecins conseils

"La première chose à savoir (et peut être la seule) c’est que, contrairement à ce qu’on nous raconte (les journaux, les ministres...) , le médecin conseil ne contrôle pas les malades, il contrôle les médecins traitants, et plus précisément leurs prescriptions médicales"

http://www.fdn.fr/~amagnouat/metge/spip.php?article301

professeur Breggin et antidépresseurs

ISRS responsabilité des antidépresseurs

Le Dr. Breggin a été un expert pour les demandeurs dans des dizaines de procès en responsabilité civile produit entourant les antidépresseurs ISRS ainsi que des stimulants, des benzodiazépines et des neuroleptiques. Parmi les combinaisons d'ISRS, beaucoup ont été réglées à la satisfaction des demandeurs et un seul, l'affaire Wesbecker, est allé au tribunal. La société pharmaceutique Eli Lilly a fixé la 1994 Case Wesbecker et le juge a plus tard infirmé le verdict. Suite à l'affaire Wesbecker, les compagnies pharmaceutiques ont réglé la plupart des cas des antidépresseurs ISRS's Dr. Breggin sans aller en procès.

http://translate.google.fr/translate?u=http%3A%2F%2Fbreggin.com%2Findex.php%3Foption%3Dcom_content%26task%3Dview%26id%3D51%26Itemid%3D92&sl=en&tl=fr&hl=&ie=UTF-8

une liste de class action

Ce n'est pas une liste complète des médicaments faisant l'objet de class action





Accutane



Enbrel



OxyContin



Rezulin



Viagra



Adderall



Ephedra



Paxil



Risperdal



Videx



Arava



Herceptin



Permax



Seldane



Viga



Ativan



Hismanal



Posicor



Serentil



Vioxx



Avandia



Lamictal



CAE



Serevent



Zerit



Baycol



Lamisil



Prempro



Seroquel



Zicam



Cold-Eeze



Lariam



Propulsid



Serzone



Zoloft



Bextra



Lotronex



Protopic



Strattera



Zyprexa



Celebrex



Meridia



Raxar



Tasmar


 



Crestor



Naproxen



Redux



Thalidomide


 



Duract



Neurontin



Relenza



Le thimérosal


 

 


Accutane - (isotrétinoïne ingrédient actif) - est utilisé pour traiter un type d'acné sévère qui n'a pas été aidé par d'autres traitements, y compris les antibiotiques. Les éventuels effets secondaires graves de prendre Accutane incluent des anomalies congénitales et de troubles mentaux. Accutane peuvent causer des anomalies congénitales (déformé les bébés) s'ils sont pris par une femme enceinte. Il peut également provoquer des fausses couches (la perte du bébé avant la naissance), prématurée (précoce) de naissance ou le décès du bébé. Certains patients, tout en prenant Accutane ou peu de temps après l'arrêt Accutane viens de dépression ou développé d'autres graves problèmes mentaux. Les symptômes de ces problèmes sont notamment la tristesse de l'humeur, «anxieux» ou vide, l'irritabilité, colère, perte de plaisir ou un intérêt dans des activités sociales ou sportives, dormir trop ou trop peu, les changements de poids ou d'appétit, l'école ou le rendement au travail de descendre, ou difficultés de concentration. La FDA continue d'accéder à des rapports de suicides ou tentatives de suicide liés à l'utilisation d'Accutane.






 


Adderall - amphétamine (substance active) - est un stimulant du système nerveux central utilisé pour traiter le trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité (TDAH) chez les enfants de 6 ans et plus et chez les adultes. La FDA alertes que de mort subite chez les enfants Santé Canada a suspendu la commercialisation des produits Adderall XR du marché canadien en raison des inquiétudes sur les rapports de la mort subite inexpliquée (SUD) chez les enfants prenant Adderall et Adderall XR. Sud a été associé à l'abus d'amphétamines et signalés chez les enfants ayant des anomalies cardiaques sous-jacentes en prenant des doses recommandées d'amphétamines, notamment Adderall et Adderall XR. En outre, un nombre très restreint de cas de SUD ont été signalés chez des enfants sans anomalies cardiaques structurelles prenant Adderall. À ce moment, la FDA ne peut pas conclure que les doses recommandées d'Adderall peut causer SUD, mais continue d'évaluer attentivement ces données. Les amphétamines ont un potentiel élevé d'abus. Prenant amphétamines pendant de longues périodes de temps mai conduire à la toxicomanie. Détournement d'amphétamine mai causer la mort soudaine et cardiovasculaires graves effets indésirables. Adderall mai les symptômes de la maladie mentale existants pire. Adderall mai diminuer la croissance et la perte de poids cause. Il mai également aggraver les tics et les troubles Tourett's.







 


Arava - (léflunomide ingrédient actif) - est utilisé pour traiter l'arthrite rhumatoïde active chez les adultes afin de réduire les signes et les symptômes, de ralentir les dommages aux articulations, et améliorer la fonction physique. Arava a été démontré que l'origine de malformations chez le fœtus chez la femme enceinte, et vous ne devriez pas prendre Arava si vous allaitez ou si vous êtes un homme dont le partenaire sexuel mai devenir enceinte. De rares cas de lésions hépatiques graves, y compris la mort, ont été rapportés par les patients prenant l'Arava. Aussi, une maladie pulmonaire interstitielle (inflammation du tissu pulmonaire) ont été rapportés chez des patients prenant l'Arava.






 


Ativan - lorazépam (ingrédient actif) - est un médicament utilisé pour traiter les benzodiazépines panique et les troubles anxieux. Les effets secondaires comme l'insuffisance respiratoire sévère et la mort. Réactions à l'Ativan, étaient d'accroître l'agressivité, exposées par des comportements violents dans certains cas, la dépression avec ou sans idées suicidaires ou les intentions, les changements de personnalité, des hallucinations, dépersonnalisation, déréalisation, ainsi que d'autres symptômes psychotiques. La dépendance et les symptômes de sevrage possibles peuvent se produire lorsque Ativan est interrompu qui peuvent causer une détérioration sociale. Amnésie aiguë ont été associés à l'Ativan, et des benzodiazépines, comme l'Ativan, ont été connues pour altérer la mémoire, en particulier dans les connaissances acquises dans la mémoire à long terme. Phobies, troubles obsessionnels-compulsifs, de dépression chronique, les changements de personnalité, et les acouphènes sont associés à Ativan.







 


Avandia (ingrédient actif, le maléate de rosiglitazone) - un médicament contre le diabète. La FDA a envoyé une lettre d'avertissement sur Juillet 17, 2001 disant que Avandia a faussement nié risque grave de l'insuffisance cardiaque congestive, l'hépatite et d'insuffisance hépatique survenant chez les utilisateurs Avandia. La FDA a réclamé Avandia était seulement considéré comme plus sûr que le Rezulin sur le foie mais avait encore le risque de causer une toxicité hépatique. Mises en garde de l'insuffisance cardiaque et d'autres effets cardiaques, en plus de renseignements sur les risques hépatiques a été ajouté à l'étiquette en 2001.






 


Baycol - cérivastatine (ingrédient actif) - médicament hypocholestérolémiant. Baycol a été retiré du marché en août 2001. Bayer AG, fabricant Baycol, a eu 8800 Baycol poursuites intentées contre eux devant les tribunaux américains après un nombre élevé de patients Baycol souffert de rhabdomyolyse, un trouble musculaire s'affaiblit. Documents de la Cour ont montré que les cadres constructeur Baycol a continué de promouvoir Baycol après que la compagnie a été mis au courant des effets indésirables graves et mortels Baycol. Lié à plus de 100 morts, Baycol a trouvé lui-même pour être au milieu de problèmes juridiques qui ont été jugés responsables de la mise hors plus de litiges de drogue.






 


Bextra - (valdécoxib ingrédient actif) - La FDA a demandé à Pfizer de retirer volontairement Bextra du marché des États-Unis. Pfizer a accepté de suspendre les ventes et la commercialisation de Bextra aux Etats-Unis, dans l'attente de nouvelles discussions avec l'Agence. A cette époque, l'Agence a conclu que le risque global par rapport profil bénéfice de Bextra est défavorable. Cette conclusion est fondée sur le risque potentiel accru d'accidents cardiovasculaires graves, ce qui semble être un effet de classe des anti-inflammatoire non stéroïdiens (AINS) (sauf l'aspirine), un risque accru de réactions cutanées graves (p. ex nécrolyse épidermique toxique , syndrome de Stevens-Johnson, érythème polymorphe) ont comparé à d'autres AINS, et le fait que le Bextra n'a pas été démontré d'offrir des avantages uniques sur la disposition d'autres AINS.






 


Celebrex -- (célécoxib ingrédient actif) - est utilisé pour soulager les symptômes de l'arthrose, la polyarthrite rhumatoïde chez l'adulte, de gérer la douleur aiguë chez l'adulte, traiter les maladies douloureuses des cycles menstruels, de réduire le nombre de cancer du côlon et du rectum croissances chez les patients présentant une maladie appelée polypose adénomateuse familiale (FAP) . FDA alertes que Celebrex a été liée à un risque accru d'événements cardiovasculaires graves tels que crise cardiaque ou accident vasculaire cérébral, qui semble être un risque partagé par tous les médicaments appelés anti-inflammatoire non stéroïdiens (AINS) (sauf l'aspirine). La FDA a demandé que la notice du produit (étiquetage) pour tous les AINS, y compris Celebrex, être révisé pour inclure un avertissement «encadré» ou grave pour souligner le risque potentiel accru d'événements cardiovasculaires, et le risque bien connu de sérieux, et potentiellement la vie menaçant, saignement de l'estomac. La FDA a également demandé que la notice de tous les AINS être révisé pour indiquer que les patients qui ont juste eu une chirurgie cardiaque ne devraient pas prendre ces médicaments.






 


Cold-Eeze - (ingrédient actif, gluconate de zinc) - Produits remède contre le rhume. Lorsque Quigley (Cold-Eeze constructeur) a annoncé qu'elle offrait un spray nasal de zinc en 2003, la société a été l'une des deux principales sociétés pharmaceutiques à proposer le produit. Juste un an plus tard, la compagnie a déclaré qu'elle se désistait de son produit. Des centaines de consommateurs ont déclaré qu'ils avaient perdu leur sens de l'odorat après l'utilisation de spray nasal contenant de gluconate de zinc, mais Quigley a affirmé qu'il se désistait pas le froid-Eeze spray nasal en raison des rapports de plaintes, mais parce que la société a affirmé "le produit n'est pas devenue un État palestinien viable entrée dans le vaporisateur nasal catégorie remède contre le rhume ", estimant qu'il s'agissait uniquement d'une décision financière. Selon le National Institutes of Health, environ 2,5 millions d'Américains sont censés souffrir d'une perte partielle ou totale de l'odorat. Il n'existe pas de traitements éprouvés pour restaurer l'odeur, et, en conséquence, les poursuites ont été déposées contre le froid-Eeze Maker Quigley.






 


Crestor (ingrédient actif rosuvastatine calcique) - est un médicament qui abaisse le «mauvais» cholestérol et de triglycérides et augmente »« bon cholestérol dans le sang. FDA alertes rhabdomyolyse (graves lésions musculaires) ont été rapportés chez des patients prenant Crestor ainsi que d'autres statines. À ce jour, il n'apparaît pas que le risque est plus élevé avec la rosuvastatine qu'avec les autres statines commercialisées. Toutefois, l'étiquetage de CRESTOR est en cours de révision pour mettre en évidence des informations importantes sur l'utilisation sécuritaire du Crestor à réduire le risque de lésion musculaire grave, en particulier au niveau le plus approuvé la dose de 40 mg. En outre, une étude a trouvé que la quantité du médicament dans le sang d'un groupe diversifié de patients asiatiques prennent du Crestor était deux fois plus élevé que pour les patients de race blanche dans l'étude. Par conséquent, l'étiquetage de Crestor va maintenant recommander une dose initiale plus faible de 5 mg pour les patients asiatiques. L'insuffisance rénale de divers types ont également été rapportées chez des patients traités avec CRESTOR aussi bien que d'autres statines. La FDA a déterminé qu'il n'y avait pas assez de preuves pour conclure que des dommages aux reins est un résultat direct du traitement par CRESTOR. Si vous prenez actuellement Crestor ou toute autre statine et de développer des signes et des symptômes de la douleur musculaire et faiblesse, fièvre, urine foncée, des nausées ou des vomissements, vous devriez communiquer avec votre professionnel de la santé sans suite.






 


Duract - (bromfenac principe actif), un anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) utilisé pour la gestion à court terme des douleurs aiguës (utilisation pendant 10 jours ou moins). Wyeth-Ayerst Laboratories, St. Davids, Pennsylvanie a annoncé qu'il retirait volontairement Duract du marché. L'action suit après les rapports de cas d'insuffisance hépatique sévère rare chez les patients chez lesquels le médicament a été utilisé pendant de longues périodes de temps qui n'était pas en conformité avec l'étiquetage des instructions. Aucun cas de lésions hépatiques graves ont été rapportés dans les essais cliniques, mais parce qu'il y avait une plus forte incidence des hausses des enzymes hépatiques chez des patients traités à long terme dans les essais cliniques, le produit a été approuvé pour une utilisation pendant 10 jours ou moins. Après Duract ont été commercialisés, la FDA et la société a reçu des rapports de plusieurs cas d'hépatite sévère rare et d'insuffisance hépatique (dont certains nécessitant une greffe) chez les patients prenant ce médicament depuis plus de 10 jours.






 


Enbrel (étanercept ingrédient actif) - est indiqué pour réduire les signes et les symptômes et de retarder des dommages structuraux chez les patients atteints d'une forme modérément à sévèrement active de l'arthrite rhumatoïde. Dans les rapports post-commercialisation, des infections graves et la septicémie, voire des décès ont été rapportés avec l'utilisation d'Enbrel. Bon nombre de ces événements graves sont survenus chez des patients atteints de maladies sous-jacentes qui, en plus de leur polyarthrite rhumatoïde, pouvait les prédisposer aux infections.






 


Éphédra (active alcaloïdes de l'éphédra ingrédient) / éphédrine - utilisée dans les compléments alimentaires pour la perte de poids. La FDA annonce règle interdisant la vente de compléments alimentaires contenant des alcaloïdes de l'éphédrine vigueur le 12 avril 2004. La FDA déclare suppléments alimentaires contenant de l'éphédra frelaté parce que les suppléments tels présenter un risque déraisonnable de maladie ou de blessure. La totalité des données disponibles ont montré peu de preuves de l'efficacité de l'éphédra, sauf en cas de perte de poids à court terme, tout en confirmant que la substance augmente la pression artérielle et souligne par ailleurs le système circulatoire. Ces réactions ont pu être formellement reliées aux résultats sanitaires néfastes graves, y compris les affections cardiaques et cérébrales.






 


Herceptin (trastuzumab ingrédient actif) - a été montré pour empêcher la prolifération des cellules tumorales humaines qui surexpriment HER2 4-6. Herceptin administration ne peut entraîner l'apparition d'une dysfonction ventriculaire et l'insuffisance cardiaque congestive. La fonction ventriculaire gauche doit être évalué chez tous les patients avant et pendant le traitement par Herceptin. L'incidence et la sévérité de la dysfonction cardiaque était particulièrement élevé chez les patients ayant reçu Herceptin en association avec les anthracyclines et au cyclophosphamide.






 


Hismanal - (astémizole ingrédient actif) - De rares cas d'accidents cardiovasculaires graves, y compris la mort, l'arrêt cardiaque, allongement du QT, torsades de pointes, et d'autres arythmies ventriculaires ont été observées chez des patients dépassant les doses recommandées du Hismanal. Bien que la majorité de ces événements sont survenus après une surdose importante, torsades de pointes (arythmies) ont très rarement été rapportés à des doses aussi faibles que 20-30 mg par jour (2-3 fois la dose journalière recommandée.)






 


Lamictal - (lamotrigine ingrédient actif) - est utilisé pour le traitement du trouble bipolaire I et l'épilepsie. Éruptions cutanées graves nécessitant l'hospitalisation et l'arrêt du traitement ont été rapportés en association avec l'utilisation de Lamictal, ainsi que d'une éruption de décès lié. Dans l'expérience dans le monde après la commercialisation, de rares cas de nécrolyse épidermique toxique et / ou une éruption cutanée de décès lié ont été rapportés chez des patients adultes et pédiatriques, mais leur nombre est trop peu nombreuses pour permettre une estimation précise du taux.






 


Lamisil - (principe actif chlorhydrate de terbinafine) - indiqué pour le traitement de l'onychomycose de l'ongle d'un ongle due à dermatophytes. De rares cas d'insuffisance hépatique, certains ayant entraîné la mort ou la transplantation hépatique, ont été observées avec l'utilisation de comprimés de Lamisil pour le traitement des onychomycoses chez les personnes avec et sans antécédents de maladies du foie. Il ya eu des cas isolés de réactions cutanées graves (par exemple le syndrome de Stevens-Johnson et nécrolyse épidermique toxique).






 


Lariam - (ingrédient actif chlorhydrate de méfloquine) - un médicament anti-paludéens largement utilisé par les militaires, volontaires du Peace Corps, et les voyageurs internationaux, et vendu sous la marque Lariam porte maintenant un avertissement sur ses liens possibles à des comportements suicidaires. Au cours d'une enquête de deux mois, United Press International (un service Fil de presse internationale) a découvert un certain nombre de faits concernant le Lariam qui semblent prouver que les fabricants avaient une certaine idée qu'il y avait un lien entre l'utilisation du Lariam et des problèmes psychologiques liés au suicide. Les dossiers de la FDA comprennent des rapports au cours des quatre dernières années de 11 suicides, 12 tentatives de suicide, 41 cas de pensées suicidaires, et 144 cas de dépression chez les utilisateurs de Lariam.






 


Lotronex - (matière active Alosetron chlorhydrate) - indiqué pour utilisation par les femmes atteintes de SCI dont le problème principal est la diarrhée et les symptômes du SCI ne sont pas suffisamment aidés par d'autres traitements. Certains patients ont développé de graves effets secondaires après avoir pris l'intestin Latronex. De graves effets intestin (intestin) côté arriversoudainement, dont les deux suivantes: 1) de graves complications de la constipation. Ces complications mai conduire à un séjour à l'hôpital, et dans de rares cas, des transfusions sanguines, la chirurgie et la mort. 2) la colite ischémique (réduction du débit sanguin vers l'intestin). Colite ischémique mai conduire à un séjour à l'hôpital, et les transfusions sanguines rares cas, la chirurgie et la mort.






 


Meridia - (principe actif chlorhydrate de sibutramine monohydraté) - est un médicament d'ordonnance verbale utilisée pour la prise en charge médicale de l'obésité, y compris la perte de poids et le maintien de la perte de poids, et devrait être utilisé en conjonction avec un régime alimentaire à faible teneur en calories. Ces effets secondaires graves ont été rapportés avec Meridia: une forte augmentation de la pression artérielle ou le rythme cardiaque, des convulsions, des saignements, une maladie rare problème menaçant appelé «syndrome sérotoninergique». Les cas de dépression, d'idées suicidaires et de suicide ont été rarement signalés chez les patients sous Meridia.






 


Naproxen (Aleve) - est une partie de la classe de médicaments appelés anti-inflammatoire non stéroïdiens ou AINS. Le populaire over-the-counter médicament est utilisé pour traiter diverses affections, notamment de maux de tête, crampes menstruelles, l'arthrite et la goutte. Réglementation de la santé américains ont averti que les risques cardiaques étaient connectés à over-the-counter naproxène analgésique. Une étude expérimentale a montré un «signal assez impressionnant de risque accru de crise cardiaque et accident vasculaire cérébral» chez les utilisateurs de naproxène. Fonctionnaires de la FDA n'a exhortons les patients prenant du naproxène à suivre attentivement les instructions et éviter d'utiliser ce médicament depuis plus de 10 jours.






 


Neurontin-- (gabapentine ingrédient actif) - a été approuvé par la US Food and Drug Administration pour le traitement des crises partielles avec ou sans généralisation secondaire chez l'adulte souffrant d'épilepsie. Pfizer Inc, première entreprise mondiale de produits pharmaceutiques, le 13 Mai 2004 a plaidé coupable et accepté de payer 430 millions de dollars pour régler toutes les accusations criminelles et la responsabilité civile liée à la commercialisation illégale et frauduleuse de ses frais de vente épilepsie Neurontin haut de drogues par Warner-Lambert Parke -David Division. Neurontin a été agressivement commercialisé pour traiter un large éventail d'affections pour lesquelles le médicament n'a pas été approuvée pour des gens comme: trouble bipolaire, les troubles de douleurs diverses, maladie de Lou Gehrig, le trouble déficitaire de l'attention, migraines, crises de sevrage de drogue et l'alcool, le syndrome des jambes sans repos, et monothérapie de première ligne de traitement pour l'épilepsie.






 


OxyContin - (principe actif chlorhydrate d'oxycodone à libération contrôlée) - La FDA a permis de renforcer les avertissements et les sections des précautions dans l'étiquetage des comprimés OxyContin, un stupéfiant approuvé pour le traitement de douleurs modérées à sévères. Il ya eu de nombreux rapports de détournement et l'abus d'OxyContin dans plusieurs Etats. Certains de ces cas rapportés ont été associés à des conséquences graves, y compris la mort. Dans un effort pour éduquer les fournisseurs de soins de santé au sujet de ces risques, Purdue Pharma, fabricant du produit, a émis un avertissement sous la forme d'un "Dear Healthcare Professional" lettre.






 


Paxil - (HCI ingrédient actif de paroxétine) - est un médicament antidépresseur qui a été soumis à beaucoup de cible critique depuis un avertissement de la FDA a été publiée en Décembre 2003. À l'été de 2003, les régulateurs britannique a émis un avertissement aux médecins d'éviter de prescrire le Paxil aux enfants en raison de nouvelles données reliant les antidépresseurs à des tentatives de suicide. Paxil a été liée à des effets secondaires mortels que certains affirment que les populations a été autorisé à continuer de données, car la société manipulée pour atténuer l'apparence des risques de suicide parmi les patients et la FDA.






 






Posicor - (mibefradil ingrédient actif) - conçu comme une hypertension et l'angine de poitrine chronique stable médicaments angine. Laboratoires Roche Posicor retiré du marché en raison des risques de la drogue d'interactions graves. Lorsque Posicor a été combinée avec certains médicaments, elle a augmenté le risque d'effets secondaires graves. Il ya eu 143 décès sont le moins en raison de personnes qui prennent Posicor avec la majorité des décès dus à des arythmies cardiaques.






PPA - (phénylpropanolamine ingrédient actif) - La FDA prend des mesures pour supprimer les PPA de tous les produits médicamenteux et a demandé que toutes les compagnies pharmaceutiques cesser la commercialisation de produits contenant du PPA

Produits défectueux par défaut d'information (revue prescrire)

Produits défectueux par défaut d'information

La Directive 85/374/CEE du 25 juillet 1985 sur la responsabilité du fait des produits défectueux (transposée 13 ans plus tard en droit français par la loi 98-389 du 19 mai 1998) (14,15) a donc été appliquée ici en suivant un raisonnement proche de celui qu'aurait tenu un professionnel de santé : les dégâts subis par la patiente sont-ils imputables au médicament (forte présomption, sinon causalité démontrée), et l'information accompagnant le médicament aurait-elle permis de les prévenir ?

Selon les termes de la loi 98-389 « Un produit est défectueux au sens du présent titre lorsqu'il n'offre pas la sécurité à laquelle on peut légitimement s'attendre. Dans l'appréciation de la sécurité à laquelle on peut légitimement s'attendre, il doit être tenu compte de toutes les circonstances et notamment de la présentation du produit, de l'usage qui peut en être raisonnablement attendu et du moment de sa mise en circulation (…) » (article 1386-4 du Code civil) (15).

Ces termes prennent tout leur intérêt à la lecture de l'arrêt Isoméride°. Quand des effets indésirables sont établis et qu'ils ne sont pas décrits dans la notice et le RCP, la firme est considérée comme commercialisant un "produit défectueux", et elle est « responsable du dommage causé par un défaut de son produit » (article 1386-1 du Code civil) si le lien de causalité est admis (a).

http://www.prescrire.org/aLaUne/dossierDexfenfluramine.php

amphétamines, amphétamines cachées et médicaments aux effets stimulants analogues aux amphétamines..

Mediator (Benfluorex), antidépresseur survector (amineptine), antidépresseur effexor(venlafaxine), antidépresseur déroxat (paroxetine), antidépresseur stablon (tianeptine), isoméride, zyban (buprorprion, antidépresseur wellburtin), ritaline (méthylphénidate), antidépresseur serzone (nefazodone), Cledial (medifoxamine), antidépresseur Athymil (mianserine), cocaïne, antidépresseur Ixel (milnacipran), antidépresseur zoloft (sertraline), Sibutral® (sibutramine), pervitine (métamphétamine), benzédrine ...

(interdit)

Liens

médiator, staltor, cholstat

L'AAAVAM avec 18 ans d?expérience au service des malades a bien connu ce
type de procédure avec l'affaire Bayer® (Staltor® et Cholstat®), des
milliers de témoignages sont parvenus à notre association, près de 600
plaintes déposées au « Pôle Santé » en 2001 ! Un rapport judiciaire
accablant contre le laboratoire Bayer®, puis soudain, après plus de 5 ans d?instruction classement de cette affaire par le TGI de Paris !

 

Je déconseille cependant totalement l'association aaavam

victimes du laboratoire Servier : médiator et isoméride, plaintes pénales

Mediator : premières plaintes au pénal

...

Jusqu'à présent, seules des procédures civiles avaient été engagées par des malades. L'unique victime française indemnisée de l'Isoméride (un médicament, également produit par Servier, «cousin germain» du Mediator mais retiré lui du marché français en 1997) avait touché 417.747 euros après dix ans de procédure. Une victime du Mediator a perçu 210.000 euros mais elle a fait appel

...
Des assurances qui ne couvrent que la responsabilité civile

Comme toute entreprise, les laboratoires pharmaceutiques souscrivent des contrats d'assurance. Ces derniers prennent en charge la responsabilité civile de l'entreprise et de ses dirigeants en cas de litige. Ils couvrent les dommages et intérêts à verser à des patients reconnus victimes d'un médicament par exemple.

Axa est l'un des assureurs de Servier. Au civil, où le laboratoire est visé par plusieurs procédures, Servier pourra compter sur ses assureurs pour payer d'éventuels dommages et intérêts. Si Servier est mis en cause après la plainte contre X... que viennent de déposer deux victimes, la situation est radicalement différente. Si des dirigeants sont condamnés, ils devront payer de leur poche. «Personne ne va en prison à votre place !, résume un courtier. Les assurances couvrent uniquement ce qui touche le civil.» Au pénal, l'accusation aura à démontrer le lien entre la prise du médicament et les décès constatés, ce qu'évidemment Servier conteste.


lien

extraits du blog : http://justicevictime.sosblog.fr (justice pour les victimes des benzodiazépines

Déclaration Universelle des Droits de l’homme, droit international

Art. 3 de la Déclaration Universelle des Droits de l’homme, du 10-12-1948
Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne


Art. 5 de la Déclaration Universelle des Droits de l’homme, du 10-12-1948

Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

Le médecin ne devra jamais assister, participer ou admettre les actes de torture ou autres formes de traitements cruels, inhumains ou dégradants, quels que soient la faute commise, l'accusation, les croyances ou les motifs de la victime, dans toutes situations, ainsi qu'en cas de conflit civil ou armé.

Adoptée par la 29e Assemblée Médicale Mondiale Tokyo (Japon), Octobre 1975
et révisée par la 170e Session du Conseil, Divonne-les-Bains, France, Mai 2005
et par la 173e Session du Conseil, Divonne-les-Bains, France, Mai 2006

 

code pénal

Il n’y a point de crime ou de délit sans intention de le commettre.
Toutefois, lorsque la loi le prévoit, il y a délit en cas de mise en danger délibérée de la personne d’autrui.
Il y a également délit, lorsque la loi le prévoit, en cas de faute d’imprudence, de négligence ou de manquement à une obligation de prudence ou de sécurité prévue par la loi ou le règlement, s’il est établi que l’auteur des faits n’a pas accompli les diligences normales compte tenu, le cas échéant, de la nature de ses missions ou de ses fonctions, de ses compétences ainsi que du pouvoir et des moyens dont il disposait.
Dans le cas prévu par l’alinéa qui précède, les personnes physiques qui n’ont pas causé directement le dommage, mais qui ont créé ou contribué à créer la situation qui a permis la réalisation du dommage ou qui n’ont pas pris les mesures permettant de l’éviter, sont responsables pénalement s’il est établi qu’elles ont, soit violé de façon manifestement délibérée une obligation particulière de prudence ou de sécurité prévue par la loi ou le règlement, soit commis une faute caractérisée et qui exposait autrui à un risque d’une particulière gravité qu’elles ne pouvaient ignorer.
Il n’y a point de contravention en cas de force majeure.
Mise en danger de la personne
Le fait d’exposer directement autrui à un risque immédiat de mort ou blessures de nature à entraîner une mutilation ou un infirmité permanente par violation manifestement délibérée d’une obligation particulière de sécurité ou de prudence imposée par la loi ou le règlement est puni d’un an d’emprisonnement et de 15000 euros d’amende.
« Le fait d’attenter à la vie d’autrui par l’emploi ou l’administration de substances de nature à entraîner la mort constitue un empoisonnement. L’empoisonnement est puni de trente ans de réclusion criminelle. Il est puni de la réclusion criminelle à perpétuité lorsqu’il est commis dans l’une des circonstances prévues aux articles 221-2, 221-3 et 221-4.
Les deux premiers alinéas de l’article 132-23 relatif à la période de sûreté sont applicables à l’infraction prévue par le présent article. »


tortures et actes de barbarie.
Le fait de soumettre une personne à des tortures ou à des actes de barbarie est puni de quinze ans de réclusion criminelle.
Les deux premiers alinéas de l'article 132-23 relatif à la période de sûreté sont applicables à l'infraction prévue par le présent article.
Article 222-2
L'infraction définie à l'article 222-1 est punie de la réclusion criminelle à perpétuité lorsqu'elle précède, accompagne ou suit un crime autre que le meurtre ou le viol.
Les deux premiers alinéas de l'article 132-23 relatif à la période de sûreté sont applicables à l'infraction prévue par le présent article.
Article 222-3

L'infraction définie à l'article 222-1 est punie de vingt ans de réclusion criminelle lorsqu'elle est commise :

1° Sur un mineur de quinze ans ;

2° Sur une personne dont la particulière vulnérabilité, due à son âge, à une maladie, à une infirmité, à une déficience physique ou psychique ou à un état de grossesse, est apparente ou connue de son auteur ;

3° Sur un ascendant légitime ou naturel ou sur les père ou mère adoptifs ;

4° Sur un magistrat, un juré, un avocat, un officier public ou ministériel, un membre ou un agent de la Cour pénale internationale, un militaire de la gendarmerie nationale, un fonctionnaire de la police nationale, des douanes, de l'administration pénitentiaire ou toute autre personne dépositaire de l'autorité publique, un sapeur-pompier professionnel ou volontaire, un gardien assermenté d'immeubles ou de groupes d'immeubles ou un agent exerçant pour le compte d'un bailleur des fonctions de gardiennage ou de surveillance des immeubles à usage d'habitation en application de l'article L. 127-1 du code de la construction et de l'habitation, dans l'exercice ou du fait de ses fonctions, lorsque la qualité de la victime est apparente ou connue de l'auteur ;

4° bis Sur un enseignant ou tout membre des personnels travaillant dans les établissements d'enseignement scolaire, sur un agent d'un exploitant de réseau de transport public de voyageurs ou toute personne chargée d'une mission de service public, ainsi que sur un professionnel de santé, dans l'exercice ou du fait de ses fonctions, lorsque la qualité de la victime est apparente ou connue de l'auteur ;

4° ter Sur le conjoint, les ascendants ou les descendants en ligne directe ou sur toute autre personne vivant habituellement au domicile des personnes mentionnées aux 4° et 4° bis, en raison des fonctions exercées par ces dernières ;

5° Sur un témoin, une victime ou une partie civile, soit pour l'empêcher de dénoncer les faits, de porter plainte ou de déposer en justice, soit en raison de sa dénonciation ou de sa plainte, soit à cause de sa déposition devant une juridiction nationale ou devant la Cour pénale internationale ;

5° bis A raison de l'appartenance ou de la non-appartenance, vraie ou supposée, de la victime à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée ;

5° ter A raison de l'orientation sexuelle de la victime ;

6° Par le conjoint ou le concubin de la victime ou le partenaire lié à la victime par un pacte civil de solidarité ;

6° bis Contre une personne afin de la contraindre à contracter un mariage ou à conclure une union ou en raison de son refus de contracter ce mariage ou cette union ;

7° Par une personne dépositaire de l'autorité publique ou chargée d'une mission de service public dans l'exercice ou à l'occasion de l'exercice de ses fonctions ou de sa mission ;

8° Par plusieurs personnes agissant en qualité d'auteur ou de complice ;

9° Avec préméditation ou avec guet-apens ;

10° Avec usage ou menace d'une arme.

L'infraction définie à l'article 222-1 est également punie de vingt ans de réclusion criminelle lorsqu'elle est accompagnée d'agressions sexuelles autres que le viol.

La peine encourue est portée à trente ans de réclusion criminelle lorsque l'infraction définie à l'article 222-1 est commise sur un mineur de quinze ans par un ascendant légitime, naturel ou adoptif ou par toute autre personne ayant autorité sur le mineur.

Les deux premiers alinéas de l'article 132-23 relatif à la période de sûreté sont applicables aux infractions prévues par le présent article.

L'infraction définie à l'article 222-1 est punie de trente ans de réclusion criminelle lorsqu'elle est commise en bande organisée ou de manière habituelle sur un mineur de quinze ans ou sur une personne dont la particulière vulnérabilité, due à son âge, à une maladie, à une infirmité, à une déficience physique ou psychique ou à un état de grossesse, est apparente ou connue de son auteur.
Les deux premiers alinéas de l'article 132-23 relatif à la période de sûreté sont applicables à l'infraction prévue par le présent article.
Article 222-5
L'infraction définie à l'article 222-1 est punie de trente ans de réclusion criminelle lorsqu'elle a entraîné une mutilation ou une infirmité permanente.
Les deux premiers alinéas de l'article 132-23 relatif à la période de sûreté sont applicables à l'infraction prévue par le présent article.
Article 222-6
L'infraction définie à l'article 222-1 est punie de la réclusion criminelle à perpétuité lorsqu'elle a entraîné la mort de la victime sans intention de la donner.
Les deux premiers alinéas de l'article 132-23 relatif à la période de sûreté sont applicables à l'infraction prévue par le présent article.
Article 222-6-1

Les personnes morales déclarées responsables pénalement, dans les conditions prévues par l'article 121-2, des infractions définies au présent paragraphe encourent, outre l'amende suivant les modalités prévues par l'article 131-38, les peines prévues par l'article 131-39.

L'interdiction mentionnée au 2° de l'article 131-39 porte sur l'activité dans l'exercice ou à l'occasion de l'exercice de laquelle l'infraction a été commise.

Toute personne qui a tenté de commettre les crimes prévus par le présent paragraphe est exempte de peine si, ayant averti l'autorité administrative ou judiciaire, elle a permis d'éviter la réalisation de l'infraction et d'identifier, le cas échéant, les autres auteurs ou complices.
La peine privative de liberté encourue par l'auteur ou le complice d'un des crimes prévus au présent paragraphe est réduite de moitié si, ayant averti l'autorité administrative ou judiciaire, il a permis de faire cesser l'infraction ou d'éviter que l'infraction n'entraîne mort d'homme ou infirmité permanente et d'identifier, le cas échéant, les autres auteurs ou complices. Lorsque la peine encourue est la réclusion criminelle à perpétuité, celle-ci est ramenée à vingt ans de réclusion criminelle.


L'association de malfaiteurs est selon l'article 450-1 du Code pénal français est un groupement d'invidus formé en vue de la préparation d'un ou plusieurs crimes ou délits.

crimes contre l'humanité
La déportation, la réduction en esclavage ou la pratique massive et systématique d'exécutions sommaires, d'enlèvements de personnes suivis de leur disparition, de la torture ou d'actes inhumains, inspirées par des motifs politiques, philosophiques, raciaux ou religieux et organisées en exécution d'un plan concerté à l'encontre d'un groupe de population civile sont punies de la réclusion criminelle à perpétuité.

code de la santé publique

Toute personne a le droit d’être informée sur son état de santé. Cette information porte sur les différentes investigations, traitements ou actions de prévention qui sont proposés, leur utilité, leur urgence éventuelle, leurs conséquences, les risques fréquents ou graves normalement prévisibles qu’ils comportent ainsi que sur les autres solutions possibles et sur les conséquences prévisibles en cas de refus. Lorsque, postérieurement à l’exécution des investigations, traitements ou actions de prévention, des risques nouveaux sont identifiés, la personne concernée doit en être informée, sauf en cas d’impossibilité de la retrouver.
Cette information incombe à tout professionnel de santé dans le cadre de ses compétences et dans le respect des règles professionnelles qui lui sont applicables. Seules l’urgence ou l’impossibilité d’informer peuvent l’en dispenser.
Cette information est délivrée au cours d’un entretien individuel.
« Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment. »
Tout médecin doit entretenir et perfectionner ses connaissances ; il doit prendre toutes dispositions nécessaires pour participer à des actions de formation continue.
Article R-5144-19
Décret n° 95-278 du 13 Mars 1995 : « Tout médecin, chirurgien-dentiste ou sage-femme ayant constaté un effet indésirable grave ou inattendu susceptible d’être dû à un médicament ou produit, qu’il l’ait ou non prescrit, doit en faire la déclaration immédiate au centre régional de pharmacovigilance. » « De même, tout pharmacien ayant eu connaissance d’un effet indésirable grave ou inattendu susceptible d’être dû à un médicament qu’il a délivré doit également le déclarer aussitôt au centre régional de pharmacovigilance. » « Tout membre d’une profession de santé ayant fait la même constatation peut également en informer le centre
régional de pharmacovigilance. »
Loi du 04 mars 2 002, n 2 002-303, Art. 11, Chapitre 1er, modifiant lArt. L 1 111-4 du Chapitre 1er du Titre 1er du Livre 1er de la Première Partie du Code de la Santé Publique : Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment. 
Il appartient donc à chacun d’accepter ou refuser, librement, cet acte médical. La France est le seul pays en Europe à pratiquer la vaccination obligatoire.La loi de 52 oblige des examens obligatoires avant tout actes vaccinal,aucun médecin ne les pratiques.Il existe l’aricle de loi 1111-4 du code santé publique : oblige tous les pédiadres à vous délivrer un certificat daté et signé spcécifiant qu’il n’existe aucun risque grave suite à la vaccination.
Arrêts de la Cour, du 25-02 et 14-10 1997, expliquant :- Information des Patients -Les praticiens doivent être en mesure de prouver qu’ils ont fourni au patient une information loyale, claire, appropriée et exhaustive, au moins sur les risques majeurs, et la plus complète possible sur les risques les plus légers. Cette information a pour but de permettre au patient de refuser la vaccination proposée en estimant que les risques sont supérieurs aux bénéfices escomptés.

Code de Déontologie Médicale

L’article 36 du Code de Déontologie Médicale
Le consentement doit être “libre et éclairé”.
La loi du 4 mars 2002 précise à cet égard « aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment ».
Le devoir d’information du malade a toujours été reconnu et, à défaut du code, la jurisprudence de la Cour de Cassation l’avait formulé, admettant qu’il découlait, implicitement mais nécessairement, de l’obligation- posée désormais à l’article 36 suivant- d’obtenir du malade, préalablement à toute intervention ou traitement, son consentement. Celui-ci ne pouvait être donné que si le patient avait reçu sur son état et sur les soins envisagés une information : “simple, approximative, intelligible et loyale” (Cour de Cassation- arrêt du 21 février 1961 ) lui permettant de prendre une décision en connaissance de cause.

Article 32
(article R.4127-32 du code de la santé publique)
Dès lors qu’il a accepté de répondre à une demande, le médecin s’engage à assurer personnellement au patient des soins consciencieux, dévoués et fondés sur les données acquises de la science, en faisant appel, s’il y a lieu, à l’aide de tiers compétents.
L’engagement du médecin consiste, selon les termes de la Cour de Cassation (arrêt Mercier du 20 mai 1936 ), à donner des soins “non pas quelconques, mais consciencieux, attentifs et, réserve faite de circonstances exceptionnelles, conformes aux données acquises de la science“.
20 Avr 2012 

réglementations, lois, directives….

Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé, le 7 septembre 2001
Respecter la durée de prescription
Elle doit être aussi brève que possible, notamment : de 8 à 12 semaines dans les troubles anxieux, réduction de posologie comprise,
de 2 à 5 jours en cas d’insomnie occasionnelle et 2 à 3 semaines en cas d’insomnie transitoire (excepté pour fluni trazépam et triazolam, dont la durée de prescription ne doit pas excéder 14 jours).
La prescription des hypnotiques et des anxiolytiques doit reposer sur une analyse soigneuse de la
situation clinique, en cherchant à séparer ce qui relève des difficultés transitoires et des réactions à
une pathologie somatique, de la pathologie psychiatrique confirmée. Elle doit être régulièrement
réévaluée et tenir compte des indications de l’AMM, de la fiche de transparence et de l’arrêté du
7 octobre 1991. Un traitement datant de plusieurs semaines ne doit pas être arrêté brutalement.
Dans le cadre de cette prescription
:
À Il n’y a pas lieu, dans le traitement de l’anxiété, d’associer deux anxiolytiques (benzodiazépine
ou autre).

Á Il n’y a pas lieu d’associer deux hypnotiques.
 Il n’y a pas lieu de prescrire des anxiolytiques et/ou des hypnotiques sans tenir compte des
durées de prescription maximales réglementaires (incluant la période de sevrage) et de les
reconduire sans réévaluation régulière.
Les durées de prescription doivent être courtes et ne pas excéder :
ï 4 à 12 semaines pour les anxiolytiques,
ï 2 à 4 semaines pour les hypnotiques (2 semaines pour le Triazolam).
à Il n’y a pas lieu de prescrire un anxiolytique ou un hypnotique sans débuter par la posologie la
plus faible,
sans rechercher la posologie minimale efficace pour chaque patient, ni de dépasser
les posologies maximales recommandées.

HAS : Haute autorité de santé
une surprescription et une consommation prolongée des benzodiazépines (médicaments anxiolytiques et hypnotiques) dans les troubles du sommeil et de l’anxiété, alors que les risques liés à ces médicaments sont supérieurs aux bénéfices
la réglementation concernant le Rohypnol ®, le Subutex ®, le Temgésic ® et le Tranxène ®.
Le patient doit être d’emblée prévenu de l’existence d’un risque réel de dépendance et en accord avec ce dernier, le médecin doit mettre en place une procédure d’arrêt.
Arrêté du 7 octobre 1991 fixant la liste des substances de la liste I des substances vénéneuses à propriétés hypnotiques et/ou anxiolytiques dont la durée de prescription est réduite1

En accord avec l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé (Afssaps), le laboratoire Roche souhaite porter à votre connaissance des informations importantes destinées à favoriser le bon usage des spécialités RIVOTRIL® (clonazépam).
“L’efficacité et la sécurité d’emploi de RIVOTRIL® ne sont en effet pas établies dans le traitement de la douleur
(notamment céphalées, douleurs osseuses, neuropathiques, articulaires, analgésie post-opératoire), ni dans
les indications habituelles des autres benzodiazépines (notamment anxiété et troubles du sommeil


psychotropes : Une délivrance sur prescription selon des critères officiels nationaux
Des Références Médicales Opposables (RMO) sont définies pour la prescription des hypnotiques et anxiolytiques (n°4), des antidépresseurs (n°47) et des neuroleptiques (n°31). Validées par l’AFSSAPS, elles établissent notamment les soins et prescriptions médicalement inutiles ou dangereux. Dès leur réception par le médecin, elles sont juridiquement opposables à sa pratique habituelle : ce dernier est tenu de les respecter sous peine de sanctions. Le suivi du respect des RMO, non systématique, peut être assuré par le service médical de la CPAM.
Les infractions aux règles de prescription et de délivrance peuvent être réprimées, par des sanctions pénales (code de la Santé publique) ou des sanctions disciplinaires (en référence aux règles déontologiques des professions pharmaceutiques et médicales).

CONSEIL DE L’EUROPE RESOLUTION AP (90) 3 RELATIVE A LA PRESCRIPTION DES BENZODIAZEPINES
adoptée par le Comité des Ministres le 18 octobre 1990, 
lors de la 445e réunion des Délégués des Ministres

les faits aggravants
 
Un sevrage brusque aux benzodiazépines a comme conséquence un syndrome plus grave et beaucoup plus handicapant. En plus il peut y avoir comme conséquence : Convulsions, qui peuvent avoir comme conséquence la mort.
Une pharmacodépendance apparaissant après des traitements prolongés (de plus de trois mois) à forte dose ou à dose thérapeutique est reconnue depuis 1978 (Marks – 1978, Petursson – 1983, Tyrer – 1983
usage et abus des bnezodiazépines

Avis de la haute autorité de santé (mars 2009)
“Si elles sont prescrites à visée hypnotique, les BZD doivent être réservées aux « troubles sévères du sommeil dans les insomnies occasionnelles ou transitoires »1, la durée maximale de prescription ne doit pas dépasser 4 semaines.
De la même façon, pour les BZD à visée anxiolytique, le traitement doit être réservé aux « manifestations anxieuses sévères et/ou invalidantes »1, pas plus de 12 semaines incluant la période d’arrêt, et à la prévention et au traitement du delirium tremens, pour 8 à 10 jours”

Une surprescription prolongée des BZD/Z en France
• La France consomme 5 à 10 fois plus d‘hypnotiques/anxiolytiques que ses voisins européens ;
• Les BZD/Z représentent plus de 80 % des hypnotiques/anxiolytiques prescrits ;
• 2,9 millions de personnes âgées consomment des BZD/Z ;
• La durée moyenne de traitement par BZD/Z est de plusieurs années en France.


Références médicales sur les benzodiazépines : Effets secondaires et risques
Publié en Suède, 1998
Il est prouvé, par de nombreuses études, que les hypnotiques deviennent objectivement inefficaces lors de l’administration chronique. Cette inefficacité se voit objectivement sur les enregistrementd de sommeil. Après un temps variable allant de 2 semaines
sans commentaire
références anglaises qui prouve que c’est en parfaite connaissance des choses que les toubibs ont prescrit, prescrivent encore et toujours sur le long terme les benzodiazépines.
le syndrôme prolongé de sevrage ne touche hélos pas que les victimes des benzos…
« 80 % des prescriptions sont le fait de médecins généralistes » « Un tiers des prescriptions de psychotropes sont faites de façon inappropriée. »
L’ANALYSE DES PRESCRIPTIONS MONTRE QU’IL N’EST ACTUELLEMENT PAS FAIT UN BON USAGE DES MÉDICAMENTS PSYCHOTROPES EN FRANCE
Prevention de la toxicomanie aux psychotropes(1997)
Certaines personnes ont toujours des symptômes dix ans après l’arrêt. Professeur m Lader (1999)

les risques liés à ces médicaments sont supérieurs aux bénéfices
une surprescription et une consommation prolongée des benzodiazépines (médicaments anxiolytiques et hypnotiques) dans les troubles du sommeil et de l’anxiété, alors que les risques liés à ces médicaments sont supérieurs aux bénéfices

les déclarations


Les responsables

La honte des 32 secondes ! c’est le temps moyen qui a été calculé entre la plainte du patient et la rédaction d’une ordonnance contenant un hypnotique
 » La personne qui a le plus de probabilité de vous tuer n’est pas un parent ou un ami ou un agresseur ou un cambrioleur ou un conducteur ivre. La personne qui risque le plus probablement de vous tuer est votre docteur
De tous les problèmes produits par les médicaments que les médecins prescrivent, la toxicomanie est sans doute l’un des plus gênants. C’est avec le soi-disant tranquillisants «mineur» et somnifères que les médecins ont fait plus de dégâts
les médecins sont intoxiqués aux prescriptions de benzodiazépines
A coté de l’inadéquation de nos méthodes d’essais cliniques, des professeurs de psychiatrie sont maintenant en prison pour avoir créé des patients de toute pièce
Il est prouvé que l’utilisation régulière de benzodiazépines n’est plus efficace après quelques semaines à quelques mois
un dealer (le médecin) et un consommateur de drogues (l’assuré), sous la surveillance de deux organisations criminelles nationales (l’Etat et l’Industrie du médicament
Des médecins ont été accusés hier par des millions de personnes drogués dependantes aux tranquillisants. Les drogues prescrites détruisent plus de vies à travers l’Europe que la cocaïne, l’héroïne et …?, a indiqué MPE Chris Davies
« distribués aux usagers qui ne sont pas forcément tous atteints de maladie psychiatrique, n’importe quand, n’importe comment et pour n’importe quoi ».
Et des médecins pourraient à peine être blâmés de croire que ces médicaments étaient efficaces et sûres. Mais depuis des années maintenant il n’y a plus aucune excuse
Honnêtement la reponsabilité doit incomber entièrement à la profession médicale qui, maintenant qu’elle est ravalée au rang de subalterne recevant des instructions et acceptant des ordres donnés par une entreprise commerciale, ne peut quasiment plus préten
les médecins généralistes ou les médecins de famille étaient pour prescrire des benzodiazépines des prescriptions à long terme en dépit des directives établies
« Nous sommes rendus malades par les médecins, qui sont payés par l’état, mais nous sommes rejeté des avantages qu’ont les malades, »
ASSEMBLÉE NATIONALE SÉNAT médicaments psychotropes
Or la meilleur façon de mettre fin à une consultation, c’est de rédiger une ordonnance.  » En particulier, il est plus rapide de prescrire un tranquillisant que de prendre le temps d’écouter son patient « .
Il y a beaucoup de personnes emprisonnées pour cela chaque année, simplement pour être en désaccord avec les médecins allopathiques et leurs politiques
” Ce qui est dangereux, ce n’est pas d’être malade, c’est d’être soigné ” Molière

les devoirs, l’éthique

20 Avr 2012 

experts

Attention, en France aux experts médicaux !!!  C’est dans une très large majorité des cas une catastrophe pour les victimes ! (ils sont  du coté des labos, méme si ils ne le disent évidement pas). Ce sont des négationniste en matière d'effet secondaire des médicaments. 

La double peine des victimes :
Article en PDF a téléchager ici
En cas d’empoisonnement aux médicaments, psychotropes ou autres, je vous conseille  un médecin expert en toxicologie.
Aucun expert français ne s'est, a ce jour, manifesté comme défendeur honnête des victimes.
Marc girard est a éviter comme la peste !

professeur peter Breggin (New York)
expert médical en matière pénale (en retrraite)
nous nous sommes spécialisés dans les homicides, les suicides, psychiatriques médico-légaux cas ainsi que toute affaire de faute professionnelle générale que vous pourriez avoir

Professeur Malcolm Lader (Angleterre)
, dont les recherches dans les années 1980 suggère un lien entre l’utilisation de tranquillisants et à long terme des dommages au cerveau, a dit qu’il donne maintenant des conseils juridiques sur la prescription et sevrages négligence dangereuse “au moins tous les trois mois».

professeur heather Ashton
 (benzodiazépines)
en retrraite (n’exerce plus)
INTERNATIONAL COALITION FOR DRUG AWARENESS
Let Them Eat Prozac
expert psychopharmacologue
Pour 956 euros l’ex expert judiciaire fait une expertise afin de « défendre » les intérêts d’une victime des benzodiazépines après avoir refusé de le voir : l’histoire d’une escroquerie.
vidéo (attention cependant aux expertises de m Girard, c’est dans certains cas (psychotropes) un dangereux escroc également)

justice, benzodiazépines et psychotropes

Alec Jenner l’homme qui a aidé à créer le valium: un entraîneur de cirque avait l’habitude de donner un médicament sédatif à ses tigres…
Durant la dernière année de maladie après l’arrêt de l’alprazolam, j’ai vu d’innombrables médecins et n’ait reçu aucune aide, sauf le déni que ces médicaments peuvaient occasionner de gravess blessures
La première réclamation avec succès en justice contre les médecins remonte à 2002, lorsque Ray Nimmo, qui a été prescrit du Valium pour 14 ans, a gagné son procès contre les généralistes à Scunthorpe. Son avocat, Caroline Moore, a eu cinq nouvelles références dans le mois passé….«C’était comme  si les médecins étaient mes trafiquants de drogue”
Le docteur Murray “est désormais un criminel recnnu coupable d’avoir constitué un facteur de causalité de la mort de michael Jackson”
Elle a plus tard poursuivi le fabricant Upjohn pour $21 millions. Upjohn a trouvé au civil un accord à l’amiable.
UN HOMME D’AFFAIRES qui prenait un tranquillisant prescrit poursuit le fabricant de la drogue pour £3.5 million, se réclamant du fait que cela a impliqué l’effondrement de ses entreprises commerciales
Le résultat de 30 ans de dommages suite à une dépendance aux médicaments prescript.
Un conseil d’arbitrage médical a attribué 75.000 euros pour la dépendance iatrogenic aux benzodiazépines.
valium: après avoir été traité pour un MAL DE DENTS ray Nimmo a gagné une indemnisation de £40,000.
Des centaines de Ativan (temesta, Lorazepam) de plaintes judiciaires ont été déposées aux États-Unis en raison de les effets secondaires

ambien  / stilnox
 (benzodiazépine)
recherche

ativan  /temesta
 (benzodiazépine)
recherche

xanax
 (benzodiazépine)
recherche
(2005) L’expert conclut à «une atténuation du discernement» d’Isabelle Servier, qui avait absorbé huit anxiolytiques (selon ses aveux) au cours des heures précédant le meurtre. Cité par la défense, le professeur Ollier, chef de clinique à l’hôpital Sainte-Anne, souligne le risque de désinhibition, un effet secondaire de ce médicament. Pour le psychiatre, qui suit l’accusée depuis quatre ans, Isabelle Servier a obéi à «une idée prévalente qui ne peut être discutée». Elle a agi, ce 18 décembre 1999, «dans un état second», «sans liberté». »
Avocats, class action, condamnations…
Déroxat :depuis son introduction à la population en 1993, 390 millions de dollars aurait été versé pour régler les poursuites concernant les suicides ou tentatives de suicide qui serait lié au Paxil

Combien avez les demandeurs reçoivent? "Le montant dépasse l'entendement», dit Louisville avocat Cecil Blye

Un juge du comté de Madison a approuvé un règlement $63.8 millions dans un procès de classe-action contre GlaxoSmithKline, les fabricants de deroxat / Paxil, qui ont réclamé la compagnie ont favorisé la drogue pour l'usage chez les enfants

GSK paie une amende record de 3 milliards de dollars aux Etats-Unis
La société britannique a illégalement commercialisé des médicaments Paxil dépression aux enfants et aux adolescents, même parrainage des dîners et des programmes spa dans le nom du médicament, selon l'accusation.
Glaxo a également utilisé faux conseils consultatifs et des haut-parleurs dans les stations de somptueuses pour promouvoir Wellbutrin médicaments dépression comme une option pour la perte de poids et un remède pour la dysfonction sexuelle et la toxicomanie, selon le gouvernement.  Les clients ont été invités à utiliser plus élevé que les doses approuvées, selon le gouvernement.
Le géant de la santé a également été accusé par les procureurs de la publicité off-label utilise pour l'asthme Advair drogue, la saisie des médicaments Lamictal et Zofran traitement des nausées, tout en faisant de fausses déclarations au sujet de la sécurité et l'utilité de ces médicaments.

Condamné par ses pairs, le praticien âgé de 60 ans prescrivait trop de psychotropes à ses patients.

Un psychiatre condamné après le suicide de l'actrice
UN AN DE PRISON avec sursis et 10 000 d'amende. Le tribunal correctionnel de Nanterre (Hauts-de-Seine) est allé, hier, bien au-delà des réquisitions du procureur, en condamnant Daniel Tap

des professeurs de psychiatrie sont maintenant en prison pour avoir créé des patients de toute pièce
Appeler cela de la science est trompeur.

le médecin jugé rresponsable du suicide
condamnation de 1,5 million de dollars

Ceci est le site de David Carmichael qui est devenu délirant / psychotique sur le déroxat /Paxil et croyait que son fils, qui a eu un cas d'épilepsie bénigne, effectivement eu un cerveau endommagé. Maintenant, il est sur ​​une campagne contre le Paxil et d'autres ISRS. 
Le 30 Septembre 2005, j'ai été jugé «non criminellement responsable pour cause de troubles mentaux» pour le meurtre de Ian. J'ai reçu une absolution inconditionnelle

benzodiazépines : les responsables sont les médecins

y1pqWteWaTtxNAQ02IauhIlm--xTHRv_V4eN-i-Z1z9cmGnORrF2PIkaqD941HIMwqMjxmMGWqZqX4

médiator :« 200 plaintes seront déposées en janvier »

Médiator : autopsie d'un scandale

...

Fin janvier, nous allons déposer deux cents plaintes au pénal pour « blessures involontaires », « mise en danger de la vie d'autrui » et même « homicide involontaire » contre les laboratoires Servier
. Ces procédures que nous transmettrons directement au pôle judiciaire de santé à Paris, reposent sur des dossiers très complets. Lorsqu'à partir de 2006, nous avons porté l'affaire de l'Isoméride - un autre produit du laboratoire français - devant la justice, nous nous sommes heurtés au « système Servier ». Ces gens-là sont redoutables. Ils disposent de médecins-experts et d'avocats d'une remarquable efficacité. Sur l'ensemble des plaintes que nous avons déposées - et elles étaient nombreuses -, je crains qu'au final nous n'obtenions condamnation que pour une vingtaine seulement, et sans doute au bout des longues années de procédure, lorsque toutes les voies de recours auront été épuisées par les avocats de Servier. Mais cette douloureuse expérience nous a été utile. Elle nous a renseignés sur la stratégie de défense de l'adversaire. Cette fois, les victimes du Médiator vont apporter les preuves irréfutables du mal qu'elles ont subi en consommant un produit Servier. Il se pourrait aussi que nous poursuivions l'Afssaps pour « complicité »,

Didier Jambart gagne contre les laboratoires GSK


Didier Jambart gagne contre les laboratoires... by TELENANTES

ISOMÉRIDE : confirmation de la condamnation du laboratoire SERVIER

Distilbène: un petit-fils handicapé obtient réparation en appel

pilule contraceptive yasmine, yaz....: danger et procès

http://www.rts.ch/emissions/temps-present/sante/3543070-attention-cette-pilule-peut-nuire-a-votre-sante.html

4 ans de prison pour l'ancien médecin personnel de Jackson

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu